Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 07:07

Voici une lecture que je n'ai pas choisi et que je n'aurai probablement jamais chois. Mais voilà, l'une de mes élèves qui vit en Angleterre aime lire et a quelques livres dans sa bibliothèque. Elle a 13 ans, alors pour une première lecture 100 % en français, j'ai exclu son seul autre choix, Jules Verne. Ne restait plus que L'Enfant Océan.

 

Me voilà avec ce livre bien français, trop français. Plonger dans la fuite des enfants Doutreleau m'a fait prendre conscience que je lis pour me dépayser. Lire sur ce que je connais et sur un contexte déprimant, ce n'est pas mon truc. Pas du tout.

 

Les enfants Doutreleau prennent la fuite au beau milieu de la nuit. Ils sont sept et ils prennent la direction de la mer, sur les indications du plus jeune et du plus petit. Si petit qu'on dirait encore un bébé. Pourtant il a 10 ans et s'il ne parle pas, il regarde, il écoute et il fait avancer sa fratrie.

 

Le récit est organisé autour des témoignages des inconnus qu'ils vont croiser sur leur route. Les enfants rapportent aussi des bribes de leur aventure. Des voix distinctes, précises, fortes, que Mourlevat retranscrit à l'écrit de façon assez bluffante. Tellement bluffante que je me demande ce que mon élève va bien pouvoir comprendre à tout ça.

 

Je n'ai pas franchement apprécié. Je n'ai pas non plus détesté. C'est le genre de roman que je dévorais quand je suis entrée au collège. Des récits de vie, de quotidien, de notre monde. Et ça tombe bien, ce récit est à destination des jeunes, pas des profs. Je me sens toujours un peu comme une intruse à emprunter des romans jeunesses à la bibliothèque, comme si je privais un jeune d'un droit rien qu'à lui.

 

L'enfant océan – Jean-Claude Mourlevat – Pocket Junior – en savoir plus

Partager cet article

Published by Tiphanya - dans Pré-ados
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 07:59

J'étais ressortie du cinéma avec une seule envie, me procurer le roman du 2e volet. Et puis finalement entre Le labyrinthe sur grand écran et La terre brûlée en format papier, mon enthousiasme était retombé. J'ai tout de même plongé dans le 2e et dernier tome pour tenter de me faire une opinion définitive.

 

L'épreuve est une série comme on en trouve tant en ce moment. Dans un monde futuriste catastrophique (la faute aux éruptions solaires), une terrible maladie transforme le peu d'êtres humains vivants en zombie. Pendant ce temps, un groupe de jeunes gens subit de terribles épreuves sans bien comprendre la finalité de tout ça.

 

Le tome 3 nous révèle tout. Ou pas vraiment. J'ai été déçue. Déçue par les révélations, par le pourquoi du comment. J'avais trouvé le labyrinthe très bien vu, mais toute la machination justifiant le labyrinthe est nulle, pas crédible et pleine de faille. Le pseudo coup d'état final est tout aussi nul.

 

Pour une fois, je pense qu'il vaut mieux s'en tenir au film, qui effectivement simplifie tout, mais rend l'ensemble plus cohérent. Enfin, je m'avance peut-être beaucoup puisque seul le premier film est sorti…

 

L'épreuve, le remède mortel – James Dashner – PKJ – en savoir plus

Partager cet article

Published by Tiphanya - dans Ado
commenter cet article
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 08:57

Harmonie Project ItohLa SF que je lis en ce moment est déprimante et surtout fait froid dans le dos. Après Les Monades Urbaines absolument parfaites de Silverberg, j'ai plongé dans un monde post-Maelström où l'humain est parfait, à travers le roman Harmonie d'un auteur japonais.

 

En 2019, le nucléaire vendu en sous-main à travers le monde se mit à détruire notre civilisation. Les humains survivant misèrent tout sur la santé et les gouvernements cédèrent la place à des admédistration. Chaque adulte est équipé d'un WatchMe évaluant tous les paramètres vitaux, commandant dès que nécessaire les médicaments pertinents. L'alcool, le tabac, les drogues ont été interdits, tandis que la consommation de caféine est tolérée mais réprouvée.

Dans cette univers où tout le monde est si parfaitement en bonne santé, une vague de suicides simultanés sème le trouble.

 

Nous plongeons dans l'univers sur les pas de Tuan Kirie, jeune femme japonaise qui n'a jamais su se sentir à l'aise dans ce monde si surveillé. Un personnage égoïste dans une société où le bien-être de son voisin prime. Un personnage qui insuffle un certain malaise dans cet univers.

 

L'écriture est captivante, avec ici et là des points de html, pour établir des listes, mettre en avant les émotions ressenties par le personnage.

 

Un récit qui rappelle que la SF, avec son technoblabla et ses visions surprenantes du futur ne sont que des extensions de notre quotidien. Le futur ne se rêve pas pareil dans les années 60 ou au début des années 2000. Il est encore plus perturbant de savoir que l'auteur a écrit ce récit mettant un pont d'honneur à la préservation de la santé des êtres humains par une observation de l'intérieur alors qu'il luttait du cancer. Le cancer a gagné. Son récit aussi. Plusieurs prix lui ont été attribué, au Japon et à l'international.

 

Surprenant !

 

Harmonie – Project Itoh – Eclipse Panini Books – en savoir plus

Partager cet article

Published by Tiphanya - dans Adultes
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 09:33

http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/images/couvertures/E146875.gif

Molière n'est pas le seul auteur de théâtre.

C'est bête à dire, mais je me souviens que quand je faisais du théâtre (pendant une dizaine d'année à partir de mes 7 ans), je me demandais toujours où la prof trouvait des textes. Je n'en voyais pas en librairie et à l'école, nous ne parlions que de Molière. Hors les textes que nous travaillions en atelier théâtre était drôle, sensible et totalement destiné à des enfants de primaire ou de collège.

 

L’école des loisirs a une collection théâtre. La couverture est sobre et l'ensemble se distingue des autres titres du même éditeur. Dommage, cela donne l'impression que le théâtre est quelque chose de différent, dans le sens réservé à un type particulier de lecteurs.

 

Et pourtant il suffit de lire le douk-douk pour plonger dans le texte, pour s'imaginer dans un petit théâtre puis dans une profonde théâtre, pour oublier l'aspect théâtral pour profiter pleinement de l'histoire.

 

Ce titre m'a attiré pour son invitation au voyage. Un grand voyageur est à la recherche d'une cité merveilleuse. Mais en arrivant les femmes du village lui annonce que selon une prophétie il est le nouveau douk-douk. Mais qu'est-ce qu'un douk-douk ? Le grand voyageur n'en sait rien et se laisse emmener pour en savoir plus.

 

Un texte qui m'a rappelé une autre lecture, L'anthropologue en déroutede Nigel Barley (génial, en savoir plus sur son voyage en Afrique), mais aussi des souvenirs de mes propres voyages. Cette pièce m'a donné envie d'aller au théâtre, de faire du théâtre, de lire à voix haute, de rire.

 

Au fait, je n'ai rien contre Molière, l'un de mes meilleurs souvenirs de costume portée sur scène va au Précieuses Ridicules. Mais je n'étais déjà plus du tout au primaire. Alors chaque chose en son temps.

 

Le douk-douk – Pascale Petit – L'école des loisirs – en savoir plus 

Partager cet article

Published by Tiphanya - dans Premières lectures
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 08:52

Dans un recoin de ce mondeFumiyo Kouno est la mangaka qui se cache derrière le très célèbre Le Pays des Cerisiers. De mon côté je crois que je préfère Pour Sanpei, le récit en deux tomes d'un vieil homme qui va s'installer chez son fils après le décès de sa femme.

 

Dans un recoin du monde regroupe le point fort de chacune de ses séries : une connaissance précise de la région d'Hiroshima pendant la guerre et une grande sensibilité à relater le quotidien.

En 1944, Suzu quitte Hiroshima lors d'un mariage arrangé et part vivre à Kure, où se trouve une importante base militaire. Elle laisse derrière elle toute sa vie et tente difficilement de se trouver une place dans sa nouvelle famille.

Elle accomplit son rôle, aidant sa belle-mère qui ne peut se déplacer, creusant comme tout le monde un abri pour se protéger des attaques aériennes, apportant son aide auprès des voisins. Elle ne traversa pas sans souffrance la guerre.

 

Il y a, comme toujours chez Fumiyo Kouno, beaucoup de sensibilité et un grand soucis du détail. On s'attache tout de suite à Suzu. Pourtant je crois que je connais maintenant un peu trop cette auteur (je crois avoir tout lu d'elle), car dans cette série en deux tomes, j'ai retrouvé bien trop de point commun aux autres séries. L'héroïne a les même traits que celle de Une longue route et la même maladresse que le mari de ce même titre. La vie quotidienne, le découpage des chapitres sont très proches de Pour Sanpei. Il n'y a que le traitement du bombardement de la région et finalement d'Hiroshima qui diffère totalement de ce que j'ai lu dans Le Pays des Cerisiers.

 

Il est agréable de retrouver un univers connu quand on l'apprécie mais un peu de nouveauté m'aurait tout autant séduite et surtout m'aurait donné envie de surveiller la publication de prochains titres.

 

Dans un recoin de ce monde – Fumiyo Kouno – Made In Kana – série en 2 tomes - en savoir plus

Partager cet article

Published by Tiphanya - dans Manga - BD
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 13:46

Douze femmes s'expriment sur le voyage. Le départ, le retour, les rencontres. A tour de rôle elles nous emmènent avec elle à travers le monde, dans des textes très différents et très personnels. Elles voyagent pour le plaisir, le travail, sur des routes de pèlerinage, au milieu des backpackers…

 

Il y a des textes que j'ai oublié aussitôt fini et il y a des voix, des mots, qui m'ont touché. Sylvie Lasserre entre autre offre un témoignage plein de forces. Et j'ai lu la plus déclaration d'amour envers un pays, celle d'Aude Créquy pour le Groenland. Chaque récit étant accompagné d'une biographie et j'ai noté plus d'un récit à me procurer.

J'ai aussi noté des phrases qui ont résonné en moi, lu au bon moment.

 

Il est étrange de voir combien les auteurs-voyageurs classiques sont si peu nombreux et tant adulés. Dire que je les connais si mal. Car Alexandra David-Néel et Nicolas Bouvier ont été cité plus d'une fois. J'espère pouvoir poursuivre mes rêves de voyage en leur compagnie.

 

C'est une très belle sélection de texte, sur le voyage au féminin. Mais un voyage fort et riche, sans peur et sans naïveté.

 

Voyageuses, partir avec… - Clara Arnaud, Anne Brunswic, Yanna Byls, Aude Créquy, Karen Guillorel, Evelyne Jousset, Gaële de la Brosse, Sylvie Lasserre, Alice Plane, Caroline Riegel, Aude Seigne, Ingrid Thobois – éditions Livre du monde

Partager cet article

Published by Tiphanya - dans Carnets de voyage
commenter cet article
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 08:57

 

http://www.cddp92.ac-versailles.fr/litterature-jeunesse/wp-content/uploads/2012/07/blaise_et_le_chateau_d_anne_hiversere1.jpg

Pour changer, et car j'ai du le lire bien trop de fois alors que je n'aime pas Claude Ponti, c'est Nine, 3 ans 1/2 qui vous donne son avis sur son livre préféré du moment.

 

ça raconte l'histoire d'un château. Les poussins fabriquent un château avec de l'eau, du lait, du chocolat, des fruits, des œufs, du sucre et de la farine. Ils le font pour l'anniversaire d'une fille qui s'appelle Anne.

 

L'eau, il faut aller la chercher dans les grobinets.

 

Et à la fête il y a des personnages que je connais dans les livres et les dessins animés. Il y a Max* ! Et aussi la famille souris, l'éléphant Babar. Et Yoda, c'est dans un dessin animé que papa aime bien.

 

C'est bien pour les enfants et il y a Yoda pour les adultes. Et c'est bien pour moi et pour Camille.

 

Je n'aime pas les poussins, je n'aime pas buter sur les mots inventés par Claude Ponti. Je suis une râleuse. Mais ma fille adore, et mon namoureux aussi. Alors ils les lisent ensemble.

 

Blaise et le château d'Anne-Hiversère – Claude Ponti – L'école des loisirs – en savoir plus

 

 

*De Max et les maximonstres.

Partager cet article

Published by Tiphanya - dans Maternelle - Album
commenter cet article

Mort à la pub !

Depuis août 2014, over-blog nous impose une dose incroyable de publicité un peu partout sur le blog. Deux possibilités :

- je paye tous les ans pour les faire disparaître. Ce blog ne me faisant pas gagner d'argent, je n'ai pas envie d'en investir...

- je vous aide à faire disparaître la pub, gratuit pour tous.

 

La solution : AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça marche même sur facebook.

 

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Last news

Je suis à présent une blogueuse nomade, en famille. Normalement je devrais avoir une connexion internet constante, mais je lis moins, je lis surtout en format électronique et j'accorde moins de temps à ce blog. En fait je suis bien trop frustrée de ne plus avoir accès à une profusion de titre comme avant.

Par contre j'essaye également de prendre mon essor comme auteur freelance. J'ai un projet de récit pour enfant (niveau primaire) à partir de notre périple. Et également comme chroniqueuse. N'hésitez pas à me contacter pour parler boulot !

 

 

Challenges en cours

http://www.lelivroblog.fr/media/00/01/2314809952.jpg

Côté livres

Bokurano, notre enjeu - manga en 11 tomes

Ruins, partials #3

Côté écrans

Série Chicago Fire

Chihiro et Princesse Mononoke

Divers

Pourquoi participer au challenge