Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 08:00

Tous les libraires travaillant dans un rayon jeunesse ont de temps en temps cette question de parents soucieux. « Mon enfant a x mois, j'aimerai lui acheter son premier livre. Mais il est peut-être trop jeune ? » L'âge allant de 1 mois à 5 ans.
La réponse, variant selon le style de chaque libraire, est en substance toujours la même, « non il n'est pas trop jeune ». Car de la même façon qu'il n'est jamais trop tard pour se mettre à lire, il n'est jamais trop tôt pour apprendre à découvrir les livres.

Face à la production des maisons d'édition (quoique le rythme de nouveauté soit moins effréné que dans les autres catégories), il y a quelques points à prendre en compte  :
l'âge de l'enfant
le rapport qu'entretiennent les parents avec les livres
le goût des parents.

Pour l'âge de l'enfant, cela semble logique, puisque c'est la question de base. Mais que viennent faire les parents là-dedans ?
Tout le monde n'a pas envie de raconter une histoire tous les soirs, préférant une chanson par exemple. Au contraire certains parents sont des lecteurs compulsifs et n'auront aucun problème à lire de longues histoires inlassablement. Si l'un préfère déclamer des textes poétiques, un autre peut avoir un talent de conteur et saura se passer de textes.
Et surtout les parents vont lire le livre, ils vont tourner les pages, ils vont le nettoyer, bref, ils vont vite le connaître par cœur. Alors autant éviter de commencer par les aventures de Simba, si vous avez en horreur les dessins animés Disney. Cela peut être des détails qui semblent plus insignifiant comme apprécier raconter une histoire à partir d'un livre sans texte, préférer chanter, jouer, mimer...

Hommage aux parents donc, avec ces deux livres de l’École des Loisirs, tous deux parfait en guise de cadeau de naissance.
L'un comme l'autre évoque la naissance et l'arrivée de l'enfant dans un grand format cartonné. L'un comme l'autre devront patienter un peu avant d'être manipulé par l'enfant. Mais ils devraient ravir les parents et permettre après quelques mois de raconter à l'enfant son arrivée dans la famille.

Ton histoire – Jeanne Ashbé – Collection Pastelhttp://www.images-chapitre.com/ima1/original/416/30508416_6716077.jpg
Il était une fois... toi. Un tout tout petit bout, qui t'en venais parmi nous.
Ce livre est un coup de cœur depuis sa sortie et je suis surprise de ne pas en avoir parlé plus tôt (peut-être parce que je ne l'avais pas personnellement). J'aime les illustrations, les contrastes forts entre le sépia et le crème et la bonne bouille des trois bébés. La dernière page réserve une surprise qui ravira l'enfant en âge de la toucher.

Au monde – Rascal – Collection Pastelhttp://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/1/3/0/9782211208031.jpg
A la première rencontre tout le monde se pose la même question : mais à qui ressemble de bout'chou ?
Petit avertissement d'usage : inutile de l'offrir aux futurs parents d'un bébé né dans l'Ardèche, le Conseil général s'en charge.
Sur chaque page un proche des nouveaux parents est représenté tandis que le texte nous permet de découvrir son avis sur la question. Le bébé a un front d'intellectuel, l'air rêveur de mamie, les oreilles du parrain, le tempérament des parents, la taille d'une poupée, etc. Des petites phrases qui devraient faire sourire tous les jeunes parents qui n'entendent que ça le premier mois de leur bout'chou.
Le tout s'accompagne d'illustrations d'une apparente simplicité, variant les textures et les techniques. Chaque page est une petite merveille.

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Bébés - Album
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 08:00

Titre : Immortelshttp://www.yozone.fr/IMG/jpg/immortels_200.jpg
Auteur : Cate Tiernan
Editeur : Black Moon
Pour celles qui aiment les grands blonds aux yeux bleus

Nasty est née en 1551. Immortelle, elle passe son temps à faire la fête avec sa bande et surtout avec Incy. Mais lorsque celui-ci pratique la magie par pure méchanceté, elle se remet en question et décide de prendre l'air dans une ferme pour immortels paumés.

Voici un roman lu d'une traite même si vers les ¾ je me suis un peu lassé de l'ensemble. Avec une vision originale des immortels (ils peuvent avoir des enfants, mourir et pratiquer la magie), l'intrigue commence de façon assez complexe avec deux histoires qui se superposent. Mais en cours de route, l'histoire d'amour prend le dessus. L'héroïne continue à évoluer et on la suit avec plaisir, mais ses fantasmes répétitifs de même que ses descriptions de celui qu'elle appelle le dieu viking, sont vite lassants. Mais si on lit en diagonale ces descriptions, le reste est pas mal du tout.
J'ai même trouvé très sympa la fin, qui pour moi était une fin ouverte. Nasty est venue pour mûrir, le reste n'appartient qu'à elle. Seul hic, cette fin qui permet à chaque lecteur de faire travailler son imagination et d'y poser sa propre vision des choses, n'est en fait que la fin du premier tome d'une série de trois romans...

 

http://i45.servimg.com/u/f45/11/05/85/18/challe11.jpg

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Ado
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 08:00

Titre : Les sept crins magiques et autres contes de Palestine
Réunis et racontés par Praline Gay-Parahttp://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782748511574.jpg
Illustrations : Louise Heugel
Éditeur : Syros
Pour enfants du monde entier.

Comment vaincre un ogre ? Où trouver sa chance ? L'amitié de deux amis peut-elle survivre au mariage de l'un d'entre eux ? Comment se partager l'héritage d'un père ?

Huit contes qui n'ont de palestinien que leur voix et leur décor. Pour le reste, il s'agit de contes avec toute la portée universelle qu'on leur connaît. Et si le monde arabe est bien présent dans chacun, nous sommes tout de même très proche de nos contes européens.
Leçon de vie et de sagesse, rêve d'amour et de bonheur, ces contes très facile d'accès devraient enchanter toute la famille.

En savoir plus : le site de l'auteur

Repost 0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 08:00

Ma nuit d'amour / Frédérique DEGHELT (D'une seule voix)  Actes Sud Juniorhttp://www.frederiquedeghelt.com/images/stories/livres/ma_nuit_damour.jpg


La narratrice va voir 16 ans. Elle tombe amoureuse du grand frère de son amie, qui lui murmure au creux de l'oreille qu'il passera une nuit entière avec elle. Làs ! Elle le surprend enlaçant une autre ! Mais, à nouveau sur leur banc, elle se surprend à imaginer avec plaisir sa première nuit, avec lui, dans le creux de ses bras..
Un ton très juste dans ce roman, quant aux interrogations adolescentes, mais aussi les clichés sur la"première fois". Son écriture sait être pudique et sensuelle à la fois. Un texte sensible et émouvant.

 

Reine-Marie

 

En savoir : le site de l'auteur.

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Ado
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 08:00

Titre : L'endroit où dorment les étoiles
Auteur : Katsumi Komagatahttp://www.balouga.com/_i/1383/katsumi-komagata-1258297173.jpeg
Éditeur : Les trois ourses
Pour les rêveurs et les artistes

Dans un livre aux mille blancs, les étoiles s'offrent aux lecteurs.

Un livre est souvent plus qu'un livre. Reçu à Noël, j'ai plus l'impression de découvrir un carnet d'artiste qu'un album. Chaque page à une texture particulière et un blanc différent. Chacune a une découpe unique entrecoupée d'autres découpes tel un mouton ou un oiseau.
Un livre aussi doux à toucher qu'à lire.

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Maternelle - Album
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 08:00

Titre : Rouge Rubishttp://images-booknode.com/book_cover/172/rouge-rubis-171539-250-400.jpg
Auteur : Kerstin Gier
Editeur : Milan
Pour les romantiques et les voyageurs temporels

Gwendolyn est une lycéenne quelconque qui se distingue uniquement par sa maison. Elle vit dans une grande demeure avec sa mère et ses frères et sœurs, mais aussi sa grand-mère, sa grande-tante, sa tante et sa cousine. Cette dernière est d'ailleurs le centre de l'attention de la famille, jusqu'à ce que Gwendolyn se retrouve brusquement pour quelques minutes dans le passé.

Voici un livre qui, comme Hex Hall et bien d'autres, a pour principal défaut de ne préciser nul part qu'il s'agit du premier tome d'une série. Techniquement on s'en rend compte en regardant les dernières pages, mais il faut remonter de plusieurs pages pour découvrir que ce que je pensais être le dernier chapitre est en fait un extrait du deuxième tome.

Ces récriminations mises à part, j'ai été totalement prise par ma lecture. J'ai refermé le livre totalement frustrée de ne pas pouvoir me plonger immédiatement dans la suite. Car Gwendolyn est une héroïne attachante, naïve, moderne, forte tête et sensible. Et les voyages dans le temps permettant de savoir ce qui devrait lui arriver prochainement, l'auteur nous tient en haleine avec la promesse d'un baiser avec un jeune homme présenté comme déjà en couple...

Une écriture simple et entraînante, pour une histoire beaucoup plus compliqué qu'il n'y paraît. Trahison, ordre secret, rancœurs anciennes, liens familiaux complexes... il vaut mieux se concentrer au moins le temps de la première rencontre avec les voyageurs dans le temps, ou alors ne pas hésiter à jeter un œil à la liste des personnages pour apprécier pleinement les évènements se préparant autour de Gwendolyn.

 

http://i45.servimg.com/u/f45/11/05/85/18/challe11.jpg

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Ado
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 08:00

Titre : Contes d'une grand-mère vietnamienne
Réunis et racontés par Yveline Férayhttp://images1.livres.im/covers/9782877304009.png
Éditeur : Philippe Picquier
Pour adultes curieux

10 contes en provenance direct du Vietnam.

Ce livre est à destination d'un public adulte, curieux et intéressé. C'est à la fois le défaut et la qualité de ce recueil. Défaut car les contes sont fait pour être racontés et là, ils sont longs et ne passent pas bien à l'oral. Qualité car ils sont longs et donc très complets, chacun comprenant des éléments venant de plusieurs sources. Qualité également car chaque conte s'enrichit de notes culturelles ou historiques.

Il est agréable de voir qu'il y a une certaine universalité du conte, alors que la fonction de celui-ci est de transmettre un savoir-vivre à l'auditoire ou d'éduquer à un passé historique commun. Si le premier conte ressemble beaucoup à notre Cendrillon, les autres, comprenant de multiples transformations, m'ont surtout rappelés les contes africains.

Dans la même collection j'ai aussi « contes d'une grand-mère tibétaine », dont je devrais vous parler prochainement (juste après les contes palestiniens (oui je suis en période « j'aime les contes »)).

Repost 0

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).