Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 07:00

http://pmcdn.priceminister.com/photo/poe-edgar-les-contes-macabres-livre-893752408_ML.jpgJ'avais prévu d'ouvrir la saison bloguesque d'Halloween grâce à Edgard Allan Poe. J'ai participé à plusieurs éditions du challenge Halloween organisé par Hilde et Lou sans jamais y mettre un pointe de sérieux et de classique. Et puis il faut dire que si j'ai bonne mémoire, j'ai acheté les Contes macabres de Poe en 2011 pour le challenge d'Halloween et depuis, je ne l'avais toujours pas lu.

 

Il s'agit d'une version illustrée par Benjamin Lacombe, un beau format, dans lequel les nouvelles sont publiés alternativement sur fond blanc ou sur fond noir.

 

En fait depuis 2011 j'ai du lire trois ou quatre fois la première nouvelle, Bérénice. A chaque fois, j'ai dû attendre la conclusion pour prendre conscience que je l'avais déjà lu. Et à chaque fois, j'ai reposé l'ouvrage de côté pour une prochaine fois.

Mais cette année, comme j'ai dû me séparer d'une très grande majorité de mes livres pour voyager tranquillement pour de longs mois, je voulais donner une dernière chance à Poe. En discutant avec mon namoureux, celui me conseille Double assassinat dans la rue Morgue. Et là, lumière : Poe n'est pas fait pour moi. J'ai déjà lu Double assassinat dans la rue Morgue ou au moins le début. Et je ne me souviens que de ma difficulté à entrer dans le récit et à comprendre de quoi il en retournait. Bon d'accord je devais avoir seize ans maximum (j'étais persuadée qu'avant d'entrer au lycée j'avais besoin d'une culture un peu plus classique, j'ai même lu avec plaisir Autant en emporte le Vent et une version abrégée des Misérables...).

Mais pour revenir à Poe, j'ai donc utilisé l'excuse facile de mon premier échec de lecture pour abandonner lâchement les Contes macabres et leur offrir un nouveau destin bien loin de ma (maintenant) toute-petite-bibliothèque.

 

Cela n'augure rien de bon pour ce challenge Halloween, mais je vais surtout essayer de savoir si la Croatie (enfin si j'y suis toujours d'ici la fin du mois) est également concernée par cette fête.

 

Profitez bien du mois d'octobre !

http://www.lelivroblog.fr/media/00/02/1948621392.jpg

Repost 0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 07:00

 

http://www.encyclobec.ca/photos/small_120.jpgA la suite d'un vote sur le blog d'Hilde, il a été décide qu'aujourd'hui ce serait lecture commune geek et québécoise. Soit la réunion de deux « challenge », le challenge geek et le mois du Québec. J'ai moi-même voté pour ce thème. Mais c'était avant que je commence à réfléchir à ma nouvelle vie de voyageuse. Avant que je me renseigne sur les possibilités de lire en ligne...

 

Acheter des romans en format kindle coûte une fortune ! Exagération peut-être, mais la différence entre le papier et le numérique est bien trop faible à mon goût. Donc je me suis tournée vers des bibliothèques numériques en ligne et j'ai trouvé la bibliothèque électronique du Québec. Et j'ai fait défiler la collection « littérature québécoise » à la recherche d'une idée, d'une inspiration fantasy ou SF. Et c'est là que j'ai trouvé des Histoires de loups-garous.

 

Et voilà que sans y prendre gare je me retrouve dans un Québec d'un autre temps, celui où l'église est tellement importante, que si l'on ne se confesse pas pendant 7 ans, le diable vous prend et vous fait pousser des poils en dedans. Un Québec, que j'ai été ravie de découvrir par écrit, car pour avoir tenter l'expérience, je sais être incapable de comprendre des gars de la campagne parler comme c'est écrit dans les différents contes.

Des histoires qui pourraient prendre place dans ma sélection pour Halloween. Plusieurs auteurs nous entraînent dans diverses régions du Québec, das une ambiance d'histoire au coin du feu, ou d'histoire après quelques verres.

 

J'ai entrepris cette lecture sans rien en attendre, j'ai ri, j'ai froncé des sourcils face à certains dialogues (mais j'en ferai de même avec des textes de France, si je devais comprendre des gars de la campagne d'il y a un bon paquet d'années) et j'ai tourné les pages rapidement.

Je ne suis pas sûre que ce soit très geek, par contre cela plairait sans aucun doute aux conteurs ou amateurs de contes adultes !

 

Retrouvez tous les billets Geek chez Hilde et tous les billets Québec chez Karine.

 

http://www.lelivroblog.fr/media/02/02/3456583385.jpg

http://img.over-blog.com/350x261/1/33/87/02/Logos/Quebec-en-septembre-2013---1.jpg

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 08:00

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/SYR/P3/9782748512816.JPG

Il y a deux ou trois dans le cadre de mes cours de langues et civilisations africaines, j'ai suivi des cours sur le thème des contes africains. Après une initiation de base, valable pour les contes du monde entier (prenant appui sur ce cher Vladimir Propp), nous avons comparé des contes entre eux, à partir de thématiques diverses. Il est toujours très intéressant de garder en tête nos contes européens à la lecture des contes africains. Même en ayant à l'esprit la colonisation et la scolarisation en français (vive les gaulais nos ancêtres), il est parfois surprenant de voir à quel point certains contes se ressemblent.

 

Aujourd'hui plusieurs maisons d'édition proposent des recueils de contes, non pas d'une origine commune, mais avec une histoire centrale similaire. Souvent à réserver aux adultes amateurs du genre en raison de l'austérité de certains d'entre eux, les éditions Syros proposent aux enfants de toucher du doigt ces différences et similitudes.

 

Dans Les histoires des musiciens de Brême, on découvre, après avoir relu la version allemande (celle des Frères Grimm), une version chinoise, une autre française (en direct de l'Ariège) et enfin une dernière marocaine. L'esprit est le même, de même que le déroulement de l'histoire, mais il suffit de comparer les premières phrases pour comprendre que ce sont bien quatre histoires différentes qui s'offrent à l'enfant et une réflexion sans fin sur une certaine universalité de la morale.

 

Allemagne « Dans une ferme, un âne avait travaillé toute sa vie. »

 

Chine « C'était il y a longtemps, très longtemps, tellement longtemps qu'on ne sait plus quand. Une petite mamie vivait seule dans les collines avec sa vache, une belle vache avec des taches. »

 

France « C'est l'histoire de deux compagnons : un chat et un mouton. »

 

Maroc « C'était au temps où les animaux parlaient. Un vieil âne, un mouton, un lévrier et un poulet vivaient dans le même village ».

 

Accessible et agréable à regarder, la seule condition est de pouvoir garder le jeune lecteur assis plusieurs minutes d'affiler.

 

Les histoires des musiciens de Brême racontées dans le monde – Fabienne Morel & Gilles Bizouerne – Syros.

Repost 0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 08:00

Nobi Nobi ! est une maison d'édition qui sait soigner ses publications. La preuve, La maison en petits cubes, album publié l'année dernière, vient d'être nominé pour le prix Sorcières 2013.

 

http://www.manga-news.com/public/images/vols/lika-aux-cheveux-longs-nobi.jpgDans un genre totalement différent, Lika aux cheveux longs, vient donc enrichir un catalogue déjà très séduisant.

Lika est une mignonne petite fille aux longs cheveux blonds, qui vend des fleurs séchés pour permettre à sa grand-mère et à elle-même de vivre. Mais les temps sont durs et l'argent commence à manquer. Lika se décide alors à vendre ses cheveux aux coiffeurs du village.

 

Un texte qui pourrait venir directement des contes de Grimm qui bénéficie ici d'une magnifique publication. La couverture est cartonnée, avec un toucher granuleux et un titre doré en relief (l'éditeur parle d'une couverture en « papier de création »). Un objet qui évoque les livres de contes tels que l'on en trouve plus que chez les brocanteurs.

Et Matayoshi est une illustratrice délicate, issue d'une génération qui a grandit au Japon sous une influence occidentale. Elle réalise une merveilleux assemblage de deux cultures pour proposer un style un peu Miyazaki, mais pas totalement.

 

Lika aux cheveux longs – Yûji Kanno & Matayoshi – Nobi Nobi !

Repost 0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 07:00

http://images.telerama.fr/medias/2012/09/media_87380/annie-saumont-aharon-appelfeld-crumb-kafka-et-l-elfe,M94411.jpgAu courrier, j'ai reçu un livre, ou un album, je ne sais pas trop. Il a même un petit côté bande dessinée. C'est un livre assez petit, à la tranche dorée, que l'on verrait bien dans les mains de Sara (dans Princesse Sara) ou de Jane Eyre quand elle vit chez les Reed. Un livre qui semble arriver tout droit du passé.

Ou alors, imaginez une maison de poupée réalisée pour une reine par un véritable architecte et avec l'aide d'excellents ouvriers. Découvrez en ouvrant une porte au hasard une magnifique bibliothèque comptant deux cents livres. Prenez en un, il mesure 3 x 4cm.

Cette maison de poupée existe, au château de Windsor et Cyril Kenneth Bird, sous le pseudonyme de Fougasse a écrit l'un des livres, Un elfe tombé du ciel. Cette petite histoire illustrée est disponible pour la première fois, à l'Ecole des loisirs pour la version française (mais pas sous le format 3x4cm).

Une histoire toute simple (en apparence), celle d'un elfe, qui par un jour de grand vent, est emporté jusqu'à Londres.

Mais c'est un livre à offrir en priorité aux parents, amateurs de beaux livres qui apprécieront l'objet et le conte des années 20.

 

Un elfe tombé du ciel – Fougasse – École des loisirs

Repost 0
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 07:00

Titre : Jack et le haricot magiquehttp://ecx.images-amazon.com/images/I/51wB9DoizCL._SL500_AA300_.jpg

Conte traditionnel anglais

Illustratrice : Julie Faulques

Editeur : Tourbillon

 

Jack se rend à la ville avec sa vieille vache pour essayer de ramener suffisamment d'argent pour lui et sa mère. Finalement il l'échange contre cinq haricots magiques.

 

Comme beaucoup d'amoureux des livres, j'aime les jolies collections qui proposent plusieurs titres et permettre d'avoir une certaine harmonie sur sa bibliothèque. C'est ce que propose la collection Tam-Tam du Monde avec ses couvertures cartonnés, sa tranche simple et lisible et une trentaine de titres. Un bon moyen de mêler contes traditionnels européens (Cendrillon, Boucle d'or) et des contes plus lointains.

Je me suis arrêtée sur ce titre pour l'illustration en couverture. Le style de Julie Faulques n'est pas sans rappeler celui de Princesse Camcam, mais n'ayant pas envie de faire leur biographie, je ne me lancerai pas sur l'hasardeux débat de qui inspira qui. En même temps les personnages ont des visages qui lui sont propres.

 

Par contre, comme dit mon namoureux, c'est probablement le conte le plus immoral que je connaisse. En effet, on justifie (et autorise) quand même les vols commis par Jack en précisant bien que l'ogre est très méchant, il paraît même qu'il mange des enfants.

 

En savoir plus :

- le site de l'illustratrice.

Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 08:00

Titre : Les sept crins magiques et autres contes de Palestine
Réunis et racontés par Praline Gay-Parahttp://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782748511574.jpg
Illustrations : Louise Heugel
Éditeur : Syros
Pour enfants du monde entier.

Comment vaincre un ogre ? Où trouver sa chance ? L'amitié de deux amis peut-elle survivre au mariage de l'un d'entre eux ? Comment se partager l'héritage d'un père ?

Huit contes qui n'ont de palestinien que leur voix et leur décor. Pour le reste, il s'agit de contes avec toute la portée universelle qu'on leur connaît. Et si le monde arabe est bien présent dans chacun, nous sommes tout de même très proche de nos contes européens.
Leçon de vie et de sagesse, rêve d'amour et de bonheur, ces contes très facile d'accès devraient enchanter toute la famille.

En savoir plus : le site de l'auteur

Repost 0

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).