Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 07:00

Titre : Le petit âne blanchttp://www.livre-po-cher.com/catalog/images/petitaneblanc.jpg

Auteur : Joseph Kessel

Editeur : Folio Junior

Pour les très bons lecteurs,  ceux qui veulent être dépayser et ceux qui aiment écouter de belles histoires

 

Bachir, enfant deux fois bossu, a une voix d'or. Il vit dans la rue avec Aïcha et Omar. Mais un jour il décide de séduire les autres habitants du vieux Tanger en leur racontant certaines de ces aventures.

En fil conducteur, un merveilleux petit âne blanc.

 

Comment augmenter rapidement sa PAL : faire un vide-grenier et y acheter des livres sur la seule réputation de l'auteur. C'est ainsi que ce roman est entré chez moi il y a quelques années maintenant. Ce n'est pas vraiment le genre d'histoire que j'ai l'habitude de lire et j'ai été surprise par le style, loin de ce qu'on trouve en jeunesse en tant normal.

 

Kessel retransmet à merveille l'oralité et même l'interaction entre les spectateurs et le jeune conteur. Et tandis que l'on s'attend à écouter plusieurs histoires différentes, on découvre dès la seconde histoire que le petit âne blanc est bien plus important qu'il ne le semble.

 

Au fil des pages on profite d'une atmosphère unique. On sent transparaître les élans patriotiques de certains marocains, la domination européenne, la folie humaine, la candeur des enfants. Ce livre n'est pas engagé et je pense que Kessel a simplement cherché en multipliant l'auditoire du jeune Bachir, a dressé un tableau sans parti pris mais fidèle des opinions de ce peuple de la rue. D'ailleurs de nombreux éléments, anecdotiques, seront probablement incompréhensibles pour les jeunes lecteurs.

 

Une belle lecture qui nous emmène en vacances dans un monde qui semble totalement révolu.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 07:00

Titre : Le journal de Peterhttp://img.over-blog.com/450x589/2/21/59/58/essai-02/journal-de-Peter---couverture.jpg

Auteur : Sébastien Perez

Illustrateur : Martin Maniez

Editeur : Milan Jeunesse


Peter arrive dans un orphelinat sans se souvenir de rien. On lui confit un cahier et il se lance dans un journal intime sous forme de lettres adressées à sa mère qu'il souhaite retrouver. Sa première piste : un homme travaillant sur les docks lui ressemble beaucoup.


Peter avant Peter Pan... Je ne suis pas du tout convaincu par l'histoire. Petit à petit l'enfant s'éloigne de la réalité pour s'approcher de l'univers de Peter Pan. Ainsi la petite fée de la boîte à musique retrouve sa liberté et lui permet de s'envoler. L'homme sur les docks a en permanence un crochet à la main pour décharger les filets de poisson frais mais lorsqu'une dispute éclate, sa main disparaît et seul le crochet reste.


J'ai vu l'histoire de Peter comme la descente dans la folie d'un enfant sans aucun repère. L'histoire étant sombre on l'imagine se raccrocher de façon pathétique à des détails pour avoir un peu de rêve. Et là-dessus, la conclusion, le lien avec la mère qui est, whaou, surprenant. C'est dur. On comprend tout à fait que Peter ne veuille pas grandir, y a de quoi.


Mais du coup, le mythe de Peter Pan en prend un coup selon moi. Car je n'ai pas eu l'impression d'entrer dans un monde imaginaire, celui que se crée les enfants, mais dans un monde de folie, au sens le plus négatif voir maladif du terme. Je crois que ce sentiment était renforcé par le fait qu'il n'écrivait pas son journal pour lui, mais en s'adressant à sa maman.


Par contre j'adore les illustrations (enfin pas celle en couleur). Le crayonné a un côté carnet de voyage que j'aime beaucoup. Et tel un vrai journal, on a des choses à soulever, des articles de journaux, des photos. C'est un côté gadget que j'apprécie beaucoup.


Bilan mitigé donc, j'avais pris beaucoup plus de plaisir avec le Peter Pan de Loisel dont les personnages sont assez proches avec ceux de ce journal.

A lire, l'avis d'Emmyne (qui a apprécié l'émotion et propose un résumé plus détaillé et des extraits) et de Bauchette (qui a aimé mais insiste surtout sur le "look" de ce journal)

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 07:00

Titre : Contes à l'envershttp://4.bp.blogspot.com/_WOyL8z6zoV0/Su4WPysEfPI/AAAAAAAAAl0/jrCN8pCCKAs/s320/contes%C3%A0lenvers.jpg

Auteurs : Philippe Dumas et Boris Moissard

Editeur : Ecole des loisirs


La présidente d'une république très féministe craint l'intelligence et la beauté de Blanche-Neige. Le petit chaperon marine tente de devenir plus célèbre que le petit chaperon rouge. Un enfant voit des cigarettes sortir de ses yeux pour chaque larme versée.


J'ai reçu ce livre lors du swap ô contes, mais je l'avais déjà depuis sa sortie au milieu des années 1980. Il ne m'avait pas du tout marqué à l'époque alors j'ai profité du fait que Nestorine est reçu le même pour le relire dans le cadre d'une lecture commune.


Alors ça se laisse lire et sans plus. Les auteurs ont voulu joué avec les contes pour proposer une transposition dans notre monde moderne (avec cigarettes, république et zoo). Mais le tout manque d'originalité et de fantaisie. C'est beaucoup trop terre à terre pour des contes de fées, même détournés.


Côté écriture, soit ça a mal vieilli, soit c'est vraiment pour les bons lecteurs. En fait on sent beaucoup les années 1980 (c'est effrayant de dire ça) avec ses paquets de Gitanes et ses HLM. Par contre les illustrations sont assez sympas et jouent bien sur l'ambiguité conte de fée / modernité.


A noter que ce livre vient d'être réédité et que pour l'occasion on y trouve une nouvelle inédite par rapport à l'édition d'origine.


A livre : l'avis de Cynthia très similaire au mien.

Partager cet article
Repost0
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 07:00

Titre : Princesse Pivoinehttp://christellehuetgomez.hautetfort.com/media/01/00/1556123587.jpeg

D'après le texte de Richard Gordon Smith, traduit et adapté par Christelle Huet-Gomez

Illustratrice : Ein Lee

Editeur : Nobi-Nobi


La princesse Aya doit se marier avec un prince choisit par son père. Mais lors d'une balade dans le jardin elle fait la rencontre d'un homme mystérieux.


Ce conte traditionnel japonais m'a surpris car il est loin de nos traditionnels happy-end européens. La princesse a des rêves, mais au final elle obéira à son père volontier.


Côté graphisme, on est dans du manga, bien que l'illustratrice soit taïwanaise. Certaines pages sont très figées, alors que d'autres (mettant l'accent sur les fleurs) sont légères et aérés. Le résultat est assez inégal au final. Par contre j'ai beaucoup aimé la dernière double page qui présente les dessins de recherches sur les personnages.


C'est donc la couverture qui m'a plus dans un premier temps, mais c'est le texte qui est le point fort de cet album.


A découvrir : le site de la "traductrice" française et les illustrations d'Ein Lee.


challenge album

Partager cet article
Repost0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 08:00
Titre : Le rossignol et l'empereurhttp://www.decitre.fr/gi/77/9782871426677FS.gif
Auteur : Hans Christian Andersen
Illustrateur : Quentin Gréban
Editeur : Mijade

L'empereur de Chine tombe amoureux du chant d'un rossignol et lui demande de ne plus jamais le quitter. Puis l'empereur reçoit un automate proposant un chant tout aussi captivant et délaisse le bel oiseau.

La couverture de cette album est magnifique. Entre ses pages se cache une histoire de liberté mais aussi d'entre-aide et de bonté.

Les illustrations ont un petit côté chinois (telles les fleurs de cerisier tombant sur le pêcheurs), mais sinon la Chine est avant tout dans les détails, les motifs des robes, conservant ainsi l'aspect universel des contes de notre enfance.

challenge-album.jpg Challenge Je lis aussi des albums 5/24
Partager cet article
Repost0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 08:00
Titre : Le thé des nuageshttp://www.editions-tourbillon.fr/IMG/cache-307x370/couv-29-307x370.jpg
Auteurs : Mal Peet et Elspeth Graham
Illustrateur : Juan Wijngaard
Editeur : Tourbillon

La maman de Tashi est cueilleuse de thé. Mais un matin elle ne peut pas aller travailler car elle trop malade. Sans travail, pas d'argent, sans argent, pas de médecin, sans médecin, aucune chance d'aller mieux. Tashi sait tout ça et décide de remplacer sa mère. Malheureusement elle est encore trop petite pour atteindre les belles pousses de thé.

Je crois que comme de nombreuses blogueuses, j'aime beaucoup le thé. En fait, plus que le boire, j'aime cet univers incroyable et j'ai encore en tête le vert magnifique, ondoyant sous le soleil, de la plantation que j'ai visité en Malaisie.
Et puis j'aime les belles histoires illustrées que l'on peut apprécier en tant qu'adulte. Pourquoi devrions-nous nous passer de belles images sous prétexte que nous savons lire sans aucun soucis ?

L'histoire du "thé des nuages" est simple, douce et magique. Le texte est long et s'adresse aux lecteurs en primaire (qui auront quand même besoin d'un coup de main). Les illustrations sont très réalistes, peut-être un peu trop. Mais il y a une très belle utilisation de la lumière. Les tissus des femmes sont magnifiques.

J'ai du mal à en dire plus, car bêtement j'ai été lire la critique de Karine:) avant d'écrire la mienne. Et comme je suis assez d'accord sur son avis, je me retrouve coincée.

Ah si, une chose en plus que j'aime bien, une question de mise en page mais peu importe. Les illustrations sont insérés dans un cadre doré. C'est aussi le cas de Tigre le Dévoué, un conte chinois. Et j'aime beaucoup ce détail qui donne l'impression d'avoir entre les mains un vieux livre de contes. Dommage qu'il n'y a pas un petit peu de fantaisie concernant la calligraphie de la toute première lettre pour pousser l'illusion jusqu'au bout.

A voir : l'avis (positif) d'Herisson80, mon bilan en photos de mon séjour en Malaisie (où je parle surtout de café) et le billet avec la plantation de thé visitée.

http://img.over-blog.com/300x300/1/33/87/02/Images-7/challenge-albums.jpg
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 08:00
Titre : Comptines et berceuses de Babouchkahttp://www.decitre.fr/gi/07/9782278056507FS.gif
Collectage : Nathalie Soussana
Réalisation musicale : Jean-Christophe Hoarau
Illustrations : Sacha Poliakova
Editeur : Didier Jeunesse

Ce livre-cd regroupe 29 comptines et berceuses biélorusses, polonaises, russes, slovaques, tchèques, ukrainiennes et yiddish. Sur chaque double page on trouve une ou deux chansons qui ont leurs paroles écrites, transcrites et traduites. Pour les plus courageux une petite introduction propose d'apprendre à lire correctement les alphabets de chacune des langues présentes.

Et pour ceux qui n'ont pas envie de se mettre à chanter mais qui veulent satisfaire leur curiosité, direction les dernières pages pour trouver un petit texte explicatif pour chacune des chansons. On découvre ainsi que les comptines, ont en commun avec les contes d'être assez universelles.

J'aime beaucoup les illustrations, sauf les visages des personnages. On a l'impression d'être dans un livre de conte. Chaque page raconte une histoire.

C'est un très beau livre que je vous recommande. Personnellement je suis fan de cette collection et j'ai acheté celui-ci pour Noël pour l'offrir à nous (mon namoureux et moi). Nous avons déjà la version africaine, ainsi que les plus belles berceuses du monde. Pour le prochain je risque d'opter pour les chants juifs ou les chants asiatiques ou...

Tout le catalogue ici.
Partager cet article
Repost0

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).