Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 06:43

Avant d'être maman j'étais gênée de ne pas finir un livre. Imaginez que tout son potentiel se révèle vers la fin ? Argument plutôt nul, j'avoue. Surtout maintenant que mon temps libre de lecture est limité. Aucune pitié.

Ces avis n'engagent que moi, il existe des critiques très élogieuses en ligne sur chacun des titres que je présente aujourd'hui.

 

Multiversum – Leonardo Patrignani

L'idée me plaisait : un jeune italien et une australienne communiquent par la pensée. Ils décident de se rencontrer et comprennent qu'ils vivent dans des mondes parallèles.

Mais le récit est long et long. J'ai quand même fini le tome 1 car ce n'était pas si nul que ça et surtout c'est l'écriture qui me gênait, chose qui peut évoluer à l'occasion d'un second tome. Sauf que le second tome commence avec des longueurs, des détours, et brusquement, on change de lieu, d'ambiance, de style. J'ai eu l'impression de me retrouver dans un roman de science-fiction, j'ai abandonné ma lecture de suite.

 

 

Blood Song – Cat Adams

Encore une série que j'ai laissé tomber au milieu du tome 2. Avant de relire mes notes je pensais avoir abandonné pendant le tome 1.

On suit Celia Grave, garde du corps, dans un univers où les démons, vampires et loups-garous existent. Sauf que Celia est juste une humaine, prise à partie entre des vampires.

Je déteste les séries qui ne précisent nulle part qu'il s'agit d'une série. J'ai ainsi commencé par le tome 2, mettant une cinquantaine de page à comprendre qu'il me manque vraiment quelque chose. Retour à la bibliothèque, j'emprunte le tome 1 (toujours aussi silencieux sur l'existence d'une série) et bon,j'avais trop lu du tome 2. Je savais déjà tout ce qui allait se passer. Alors peut-être qu'en prenant dans le bon ordre la série a du potentiel, mais tout reste assez simple et prévisible.

 

Les éveilleurs – Pauline Alphen

Dans un monde futuriste, l'homme a tellement abîmé la planète que les morts ont été nombreux et que la technologie n'existe plus. Jad et Claris vivent dans le temps d'Après. Ils sont jumeaux et communiquent par la pensée.

Difficile de faire un résumé. Dans le tome 1, il ne se passe rien avant les 30 dernières pages. Il y a juste des indices très maigres, sans lien entre eux, tombant ici et là. On reste totalement sur notre faim. Alors j'ai testé le second tome (en fait dès que je peux j'emprunte les deux premiers tomes d'une série à la biblio, ainsi si ça me plaît, pas besoin d'attendre) que j'ai abandonné.

Un début lent, je me suis mis à lire en diagonal pour voir que l'intrigue général ne semblait pas avancer d'un pouce. Hop, livre à rendre.

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Ado
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 06:02

Voici un livre à la couverture surprenante et au résumé énigmatique. Miss Peregrine et les enfants particuliers a reçu beaucoup de critiques positives sur la blogosphère mais l'ambiance de cette couverture me gênait et je n'osais l'ouvrir.

Rien de mieux qu'un challenge d'Halloween pour m'y plonger avec courage, surtout avec le promesse d'une lecture commune pour me sentir moins seule.

 

Jacob a grandi en écoutant les histoires de son grand-père, soldat juif pendant la seconde guerre mondiale. Mais plus que les histoires de guerre, ce sont celles du refuge qui l'abrita au tout début de la guerre qui le font rêver. En grandissant Jacob comprend que les histoires ne sont en fait qu'une version romanesque et fantasque d'une horrible vérité. Cependant suite au décès de son grand-père, il décide de retourner sur les pas de celui-ci pour comprendre ou tirer un trait.

 

Difficile de ne pas en dire trop et en même temps de faire un résumé plus juste que celui de la quatrième de couverture qui insiste trop sur le nazisme.

Le texte est associé à de vieilles photographies. Et si j'arrive à plonger dans des univers divers et variés et à ressentir rapidement en cas de besoin (tristesse immense comme horrible frayeur), je gère beaucoup moins bien les images. J'ai été hantée pendant des semaines par une image vue dans un livre quand j'étais au lycée. Alors autant vous dire que j'appréhendais les images à venir au fil du récit. Car je dois dire que l'auteur est habile et que les photos ont toutes été choisis avec soin, enrichissant l'histoire, installant une ambiance, quelques peu effrayantes…

 

J'ai eu du mal à tourner les pages, par peur de la suite. Et pourtant j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire ce roman. Je crois que je l'aurai personnellement préféré sans photo. Et pourtant je pense qu'il aurait été beaucoup moins bon sans.

 

Je ne fais pas une bonne critique aujourd'hui, mais lisez-le, ce livre vaut le coup. J'ai même déjà pris le tome 2 à la bibliothèque car le dernier chapitre nous laisse dans l'attente.

 

Miss Peregrine et les enfants particuliers – Ransom Riggs - Bayard - en savoir plus

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Ado
commenter cet article
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 09:57

Plutôt que d'essayer de dompter ma PAL en m'attaquant aux titres les plus anciens, j'ai cédé devant ma fille qui voulait absolument que je me plonge dans Rebelle Belle de Rachel Hawkins, car l'image est très belle…

Moi je la trouve niaise et trop girly, mais je ne pouvais pas lui dire, ma fille n'a que 3 ans, un âge où les couettes et les sacs à dos roses sont le top de la mode ! Alors j'ai été lire l'avis d'Ori et je me suis plongée dans ma lecture. Heureusement que j'avais l'avis d'Ori en tête d'ailleurs, car j'ai pris l'ensemble pour ce que c'était : un roman drôle, sans prétention, qui ne se prend pas au sérieux mais qui avance avec logique et coup de cimeterre.

 

Harper est une élève modèle, présidente d'un nombre incalculable d'associations, en couple depuis 2 ans avec un garçon parfait et sur le point de se faire couronner reine du bal. Mais le soir du bal, alors qu'elle se maquille dans les toilettes, le concierge débarque, en sang et mourant. Il l'embrasse et la laisse faire face à un prof d'histoire assassin.

 

L'histoire est tordue, les personnages attachants et je craque pour le salon de thé d'Annemarie. Harper va progressivement accepter son destin et voir sa vie d'adolescente complètement bouleversée. Ori évoquait Buffy contre les vampires et c'est vraiment ça. J'ai même envie de revoir le début de la série maintenant (mais supporterai-je le look des personnages?).

 

Un premier tome qui me donne finalement envie de lire la suite !

 

Rebelle Belle – Rachel Hawkins – Wiz Albin Michel – en savoir plus

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Ado
commenter cet article
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 10:11

J'ai été volontaire à deux reprises, au Togo et au Kirghizstan et le sujet du volontariat me tient à coeur, même si aujourd'hui je ne repartirai pas de la même façon. (vaste sujet dont ce n'est pas le propos ici).

Il ne m'a donc fallu que les deux premières lignes de la quatrième de couverture pour décider de lire Là où naissent les nuages.

Mon père m'a attrapée par les épaules.

- Viens avec moi. Un voyage humanitaire, c'est le genre d'expérience qui marque une vie entière.

 

Amélia se sent coincée dans sa vie d'adolescente. Elle vit avec des parents lumineux, à l'aise, beaux, chez qui tout réussi. Des parents qui ont fait le tour du monde, travaillé au Soudan et réussi de brillantes carrières. Alors elle, elle mange, elle grossit et se prend à rêver d'être une autre de temps en temps. L'occasion se présente de façon aussi soudaine qu'inattendue lorsque sa mère reçoit une lettre de Mongolie, d'une association qu'elle soutient financièrement depuis des années après y avoir été volontaire quelques temps.

 

Il y a beaucoup de jeunes de 18 ans qui tentent de sauver le monde. Dans mes mauvais jours, je les trouve insupportable. Mais je dois admettre qu'ils sont pleins de volonté et que ce n'est qu'en se rendant sur place qu'ils prendront conscience de leur insignifiance (enfin c'est ce que j'espère). Sauver les petits africains c'est toujours plus classe qu'aider les sdf français.

 

Autant dire que j'ai débuté ma lecture avec un œil critique, mais rassuré par le seul autre titre que je connais de Annelise Heurtier (Le Carnet rouge, génial sur le Népal). Rapidement je me suis attachée à Amélia, si humaine, si juste, si honnête envers elle-même. Elle sait bien que des gamins vivent dans des conditions insupportables, mais elle n'est pas obligée de le voir pour de vrai et vivre avec le souvenir au quotidien, se dit-elle. Car Amélia n'a pas la fibre du jeune sauveur, au contraire, elle resterait bien chez elle, laissant dans la périphérie de sa conscience les misères du monde.

La réalité du terrain est également décrite avec justesse, les idées préconçues de notre vie occidentale, l'inutilité, la barrière de la langue, la banalité des gestes qui comptent.

 

J'ai finalement été déçue par le roman en raison de la fin. Amélia finit par découvrir un secret de famille et c'est nul, ça n'a rien à faire dans l'histoire, ce n'était pas nécessaire. Heureusement cela ne concerne qu'une petite vingtaine de pages.

Un récit que je recommande à tous ceux qui rêvent d'ailleurs, de vie qui compte et de rencontre improbable.

 

Là où naissent les nuages – Annelise Heurtier – Casterman – en savoir plus

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Carnets de voyage Ado
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 06:08

Du côté de Tokyo, des jeunes filles s'ennuient, non pas d'amis et décident de répondre à une proposition par mail : écrire un récit à 4 voix. Chacune est chargée d'écrire les passages correspondant à un personnage précis. Il y a la collégienne amoureuse de son prof particulier, le prof en question, un jeune garçon qui harcèle la jeune fille et une détective. La tension monte jusqu'au jour où l'une des rédactrices disparaît véritablement.

 

L'introduction du Chain Mail est assez longue. Nous découvrons les personnages, leur quotidien, en attendant une seule chose : que ça démarre ! Et puis le récit dans le récit commence, tout s'accélère et on se retrouve happer par l'histoire.

Plus le récit avance, plus on fait de suppositions. J'ai tenté de deviner le pourquoi du comment, j'ai tout mis en doute, je me suis approchée de la vérité pour mieux m'en éloigner. L'auteur joue avec nous tout autant qu'avec ses personnages. L'ensemble est bien mené, il n'y a que la toute toute fin, l'ouverture sur l'après (en gros les deux derniers paragraphes je pense) que j'ai trouvé de trop. Mais pourquoi pas.

 

J'aime beaucoup les romans japonais, car la vie quotidienne étant différente de la notre, il est difficile de savoir où l'auteur nous conduit, même dans des récits moins polars.

 

Chain Mail – Hiroshi Ishizaki – éditions du rocher – en savoir plus

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Ado
commenter cet article
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 06:41

Harriet est une geek. Fan de science, curieuse de tout, elle n'est pas vraiment appréciée dans son lycée et n'a absolument aucun sens de la mode. Mais sa meilleure amie adore la mode et réussit à la convaincre de l'accompagner en sortie scolaire jusqu'à la Mode Expo de Birmingham. Alors qu'elle espère juste faire passer la journée le plus rapidement possible, elle se fait remarquer par une agence de mannequin, tombe sur le gars le plus sexy qu'elle n'ait jamais vu et repart endettée…

 

Geek Girl est loin d'être un roman parfait. Le début est long, l'héroïne est difficilement attachante, trop dans son monde pour que l'on puisse accrocher. Mais finalement le sujet et le « message » me plaisait.

N'avez-vous jamais entendu ces blagues sur les filles ingénieurs qui ressemblent tous à des camionneurs ? Les réflexions que les filles ne sont bonnes que pour les lettres ? Comme si les sciences étaient réservés aux hommes, et que les filles osant s'en approcher se devaient d'être moche car masculine. J'adore les maths, vraiment ! Et j'aimerai bien que les filles osent plus rêver lorsqu'elles sont adolescentes (et pas seulement petites filles) de paléontologie et de recherches scientifiques. Sans craindre de devoir choisir entre l'intelligence ou la beauté, sans devoir justifier de l'un ou de l'autre.

 

Il y a tout ça dans Geek Girl. Derrière une histoire rose bonbon, des histoires d'adolescentes un peu trop simples et une première histoire d'amour digne de Disney, il y a le droit d'être geek, matheuse et jolie, d'avoir des amis et de les inviter à regarder des documentaires.

 

Est-ce le livre du siècle, loin, très loin de là. C'est un roman pour adolescente à la recherche d'un récit facile et léger, romantique et un peu niais. Mais pour une fois l'héroïne vaut le coup, alors si vous avez besoin d'un livre pour votre ado (un peu geek ou un peu HP) sur le départ, pourquoi pas celui-ci !

 

PS : c'est un tome 1, mais il se suffit à lui-même.

 

Geek Girl, tome 1 – Holly Smale – Nathan – en savoir plus

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Ado
commenter cet article
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 17:19

Black-Out - Sam MillsLes dystopies occupent une belle place dans les rayons jeunesses. Moi la première je me plonge avec plaisir de ces jeunes adultes qui visent dans un futur peu glorieux et qui doivent survivre à la dur réalité de la vie et aux manigances politiques du moment.

 

Black-Out c'est un peu tout ça, sans fille sexy, sans histoire d'amour, sans héros qui repart avec la fille et les honneurs à la fin. Non, je ne vous gâche pas la fin de votre lecture, on s'en doute rapidement. Probablement à cause des références constantes à 1984 d'Orwell…

 

Suite à des actes terroristes, la censure a été rétablie de façon très strictes. Banni l'Attrape-Coeur ou encore Sa majesté des mouches. Tout le monde est surveillé en permanence et au lycée les jeunes étudient des versions ré-écrites de 1984. Stefan pense que le gouvernement est bon et veut le bien des citoyens. Pour ses 16 ans il demande à son père à assister à une exécution publique. Et puis finalement il va se retrouver obliger de questionner son monde et de là, d'agir.

 

Black-Out pourrait être une version pour ado de 1984. Mais pas seulement, quoique. Un soupçon d'espionnage en plus, quelques grands titres de la littérature, et le roman offre un bon moment et l'envie de se plonger dans certains classiques.

 

Black-Out – Sam Mills – édition naïve

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Ado
commenter cet article

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).