Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 07:00

http://4.bp.blogspot.com/-0s4hnZjLoAg/UQNvJd2BlKI/AAAAAAAAEgE/MTJBpUkw7Js/s1600/chardon+tartan.gifMille merci à Bladelor et son challenge Highlanders. Le principe est avant tout d'inviter un peu de légèreté dans nos lectures d'été.

J'ai choisi un livre que je n'aurai jamais emprunté sans la bibliographie du challenge. Ce n'est d'ailleurs pas mon premier choix, mais le seul disponible dans ma biblio... Un gros format très rose avec un titre qui ne veut pas dire grand chose : Le chardon et le tartan.

 

Claire est une jeune infirmière en vacances en Écosse au lendemain de la seconde guerre mondiale. Mais en déambulant à côté de menhirs, elle se retrouve projeter en 1743, une période troublée où les écossais et les anglais se regardent comme chien et chat. Elle va alors trouver refuge au sein d'un clan puissant.

 

Entre les viols (trop nombreux) et les scènes d'amour, j'ai plus d'une fois eu peur que quelqu'un lise par dessus mon épaule dans le métro. Tout le deuxième tiers du roman est chaud-chaud et ferait pâlir de jalousie les quelques Harlequin que j'ai lu il y a quelques années dans le cadre des Harlequinades.

Un roman efficace, avec des kilts (sans rien en dessous), des hommes (des vrais, forts, violents, barbus) mais aussi une sorcière, des plantes médicinales, des chevauchés au milieu de la nuit, des bijoux en défense de sangliers, des loups...

Exactement le genre de lecture qu'il me fallait pour mes trop longs trajets pour aller et revenir du boulot tous les jours.

 

Le chardon et le tartan - Diana Gabaldon – Presses de la cité

 

http://oceanicus-in-folio.fr/lire/public/2013/Logos/Challenges/Highlanderbis.jpg

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 07:00

 

http://s.tf1.fr/mmdia/i/74/1/orgueil-et-prejuges-et-zombies-de-jane-austen-et-seth-grahame-4462741ahegx.jpg?v=1Il existe sur Paris une bibliothèque spécialisée fantasy et science-fiction. Le paradis selon les critères de mon namoureux. Je suis bien moins enthousiaste car j'ai encore tellement de lacunes dans ces genres littéraires que n'importe quelle bibliothèque me convient.

 

L'exception étant la règle, j'y ai tout de même emprunté quelques titres la semaine dernière car je suis tombée sur Orgueil et Préjugés et zombies. J'avais déjà vu la couverture de ce titre sur plusieurs blogs et je n'avais aucun souvenir de ce que j'avais pu en lire. Mais rien ne vaut de tester par soi-même, avec un titre qui entre définitivement dans le challenge geek.

 

Il est très surprenant de lire les phrases de Jane Austen, être brusquement interrompu par des innommables qui se jettent sur des choux persuadés d'avoir affaires à des cerveaux... Un récit à prendre avec beaucoup de distance, de recul et d'auto-dérision.

Les scènes sont de plus en plus surprenantes mais l'ensemble ne manque pas de cohérence (même si on se demande comment les filles Bennet ont voyagé jusqu'en Chine pour être formées).

 

Un roman qui n'a d'autres intérêt que par la légèreté et l'absurde qui en découlent.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 07:00

http://www.images-booknode.com/book_cover/53/le-couteau-du-partage,-tome-1---ensorcellement-53078-250-400.jpgMon namoureux lu énormément, même pour moi alors que je suis considérée comme une grosse lectrice. Du coup de nombreux livres de bibliothèques circulent chez nous, en provenance de plusieurs bibliothèques et de temps en temps, l'un d'entre eux me fait de l'oeil.

Ce fût le cas avec la série Le couteau du partage, dont je n'ai lu pour le moment que deux tomes sur quatre.

 

Un récit de fantasy qui est avant tout une histoire d'amour entre Faon, jeune fermière fuyant sa famille, et Dag, Marcheur du Lac en pleine patrouille. Deux univers qui s'opposent que l'on pourrait schématiser comme sédentaire-agriculteur-patrilinéaire et nomade-chasseur-cueilleur-matrilinéaire.

 

L'univers est bien construit et la lecture du premier tome m'a complètement happée. J'ai un peu moins apprécié le second tome qui insiste beaucoup sur l'univers des Marcheurs du Lac et les nombreux codes régissant cette société et empêchant leur amour d'être reconnu. En fait, le second tome manquait d'action. Mais mon namoureux m'a assuré que le second tome était le moins bien de la série. De toute façon même sans ce détail j'aurai poursuivi car le deuxième tome a une conclusion pleine de promesse.

 

Le couteau du partage – Lois McMaster Bujold – Bragelonne

Partager cet article
Repost0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 07:00

http://adalana.files.wordpress.com/2012/02/william-goldman-princess-bride.jpgPrincess Bride est un film qui me semble relativement célèbre (en tout cas dans mon entourage tout le monde connaît) mais je n'arrive pas à savoir si je ne l'ai jamais vu entier ou si j'ai occulté de nombreux passages du film.

Pour compenser et à l'occasion du challenge Geek, je me suis procurée le livre pour enfin donner un sens à la célèbre citation « Bonjour. Mon nom est Inigo Montoya. Tu as tué mon père, prépare toi à mourir. »

 

Princess Bride est un conte de grand amour et de grande aventure. Il y a la plus belle femme du monde, un géant, un espagnol escrimeur, un garçon de ferme pirate, un chasseur gros et méchant et tout un tas d'autres personnages pas particulièrement intéressant.

Bien entendu Princess Bride ne serait rien sans cet auteur américain qui a décidé de réaliser la version abrégée de cette histoire que son père lui racontait. Donc pour arriver au conte de grand amour et de grande aventure, il faut d'abord écouter la genèse par l'auteur américain. Car Princess Bride est le récit dans le récit.

 

J'espère ne pas vous avoir perdu ici car je vous avoue que les intrusions de l'auteur américain qui explique le choix de ses coupes et son propre ressenti face à telle ou telle phrase, fait sourire au début et lasse totalement à la fin. Le dernier chapitre « le bébé de Bouton d'Or » m'a donné beaucoup beaucoup de mal l'auteur étant bien plus présent que le conte. Car j'ai pris plaisir à lire le conte mais je n'ai pas accroché à l'enrobage américain.

 

Comme ce livre est annoncé comme « culte » sur la quatrième de couverture, n'hésitez pas à me donner votre propre avis sur le roman ou sur le film. J'ai entendu dire que le film était mieux.

 

Princesse Bride - Willima Goldman - Milady

 

Cette lecture rentre dans le cadre du challenge geek

http://geekette.fr/wp-content/uploads/2013/04/challenge_geek-300x291.jpg

Partager cet article
Repost0
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 07:00

http://lalydo.com/wp-content/uploads/2013/04/guide-a-l-usage-des-jeunes-femmes-a-bicyclette-sur-la-route-de-la-soie.jpgVoici un roman acheté de façon un peu trop compulsive et que j'ai fini par regretter. Pour ceux qui ne passent qu'occasionnellement par ici, mon namoureux, ma fille et moi-même projetons de partir en voyage longue durée. Ce qui implique de vider l'appartement de façon massive. Ce qui passe en priorité par une longue vente de livres. Alors quand je rentre chez moi avec un nouveau livre, j'envisage de le cacher, de l'abandonner chez un voisin et puis finalement je le range discrètement, espérant que face à la quantité que nous avons il passera inaperçu. La plupart du temps ça fonctionne. Même si depuis janvier j'ai du acheter 4 livres.

 

Mais regret donc car ce livre est une déception. Tout d'abord ce n'est pas du tout ce que j'espérais lire, ensuite, l'auteur conduit ses personnages de façon très déstabilisantes.

La quatrième de couverture nous annonce le récit croisé de deux femmes fortes et indépendantes. En réalité ce sont deux récits placés l'un à côté de l'autre que nous découvrons, car Frida, résidant à notre époque, n'est pas du tout influencé par sa découverte du carnet de voyage d'Evangéline dans les années 20. Cette dernière est partie en Asie Centrale pour travailler comme missionnaire, couverture pour lancer une carrière d'écrivain. Mais elle se retrouve rapidement dans une maison à l'écart de la vie locale, enfermée avec une femme autoritaire, sa sœur à moitié cinglée et un prêtre très bizarre.

 

J'ai commencé ma lecture avec beaucoup de plaisir, mais j'ai très vite déchanté. Evangéline se retrouve dans l'immobilisme rapidement et le récit devient long. Frida n'apporte pas grand chose au récit. Les deux femmes ne sont connectées que par le fait que Frida lise le récit de son aïeule. Mais elle ne laisse pas transparaître d'émotions.

 

Difficile d'en dire plus, car je pourrai spoiler le lecteur que je n'ai pas encore dégoûté de cette lecture. J'ai voyagé au Kirghizstan il y a deux ans. Mais ce récit aurait pu se passer n'importe où. Le titre est accrocheur, la quatrième de couverture ne reflète pas du tout le contenu et je me demande ce que le New York Timescité par l'éditeur entendait par « admiration ». En cherchant sur le net vous trouverez difficilement des blogueurs plus enthousiastes que moi (mais je n'ai pas lu tous les avis en ligne).

 

Et maintenant je me retrouve avec un livre de plus à essayer de vendre. Un cercle sans fin.

 

Guide à l'usage des jeunes femmes à bicyclette sur la route de la soie– Suzanne Joinson – Presses de la cité

Partager cet article
Repost0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 07:00

 

http://www.elbakin.net/fantasy/modules/public/images/livres/livres-le-pere-porcher-59.jpgNouveau billet à l'occasion du challenge geek et même mieux, pour une lecture commune qui célèbre à l'occasion de son anniversaire un auteur hors du commun Terry Pratchett.

 

J'ai décidé de lire, enfin, Le père porcher. Il y a quelques années, j'ai découvert l'adaptation télévisée de ce roman (dont est tirée la photo ci dessous) et c'est à cette occasion que j'ai absolument voulu découvrir Les annales du disque monde, la série fleuve qui inclut Le père porcher. Un début difficile car je n'ai pas accroché avec les tous premiers tomes, La huitième couleuret Le Huitième sortilège. Mais après avoir appris que les différents tomes pouvaient se lire dans le désordre, je me suis prise de passion pour l'un des personnages récurrents, la Mort qui parle COMME CA.

 

http://danscemondeflottant.free.fr/spip/local/cache-vignettes/L520xH348/gal_09_Small_-87987.jpg

Le Père Porcher est un gros bonhomme vêtu de rouge qui distribue une fois par an des cadeaux depuis son traîneau tiré par quatre sangliers. Mais cette année il est remplacé par la Mort qui a pris le soin de s'équiper d'un faux ventre, d'une fausse moustache et tente de perfectionner son OH OH OH d'une maison à l'autre. Il est accompagné de son fidèle serviteur Albert qui s'assure que l'esprit du Porcher est bien respecté. Mais lorsqu'ils arrivent dans la maison où travaille Suzanne, la petite-fille de la Mort, celle-ci tente d'obtenir des explications et se lance dans une enquête compliquée et dangereuse, aidée du Dieu de la Gueule de Bois.

 

Voici un roman qui ne manque pas de sens de l'humour et qui offre une réflexion sur les croyances. La théorie est qu'il faut d'abord croire à des petites choses (la fée des dents, le Père Porcher) pour croire à de grandes choses plus tard (la justice).

L'histoire est complexe avec de multiples éléments imbriqués les uns dans les autres. Les « chapitres » passent d'un personnage à un autre et dans les premiers temps on se demande bien comment tout va se rejoindre. Mais tout est habilement mené, l'auteur retombe sur ses pattes après avoir fait avaler des couleuvres à son lecteur.

Un peu trop riche pour moi tout de même, car j'ai eu du mal à suivre la logique de l'intrigue, surtout au début, où je n'avais que peu de souvenirs du film et que les personnages sont nombreux et tous importants. Du coup je ne conseille pas ce titre pour découvrir l'univers, car avec une idée de la folie des mages par exemple vient bien en aide pour savoir avec quel degré de recule il faut lire leurs préparations pour la fête du Porcher.

 

Un auteur à qui j'hésite de souhaiter encore de nombreuses années devant lui, il est en effet atteint d'une forme rare d’Alzheimer et est très impliqué dans la lutte contre cette maladie. Mais je lui souhaite de pouvoir vivre le reste de sa vie comme il le souhaite, puisqu'il est aussi impliqué dans le droit à la mort assistée.

 

Les annales du Disque-Monde, Le Père Porcher– Terry Pratchett - L'Atalante

http://geekette.fr/wp-content/uploads/2013/04/challenge_geek-300x291.jpg

 

Billets des participants à la lecture commune :

Hilde avec Accros du roc (mon préféré)

SVCath avec la Huitième couleur (le premier tome de la série)

Sofynet également avec La huitième couleur

Partager cet article
Repost0
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 21:04

http://media.ubi.com/uk/assassinscreed/renaissance.jpgAujourd'hui je dois participer à une lecture commune, enfin je devais voir même j'ai réussi après tout il n'est pas encore minuit.

 

Pour l'occasion j'ai voulu lire le roman adapté de la partie d'Assassin's Creed que j'ai presque fini (et que je ne pourrais finir qu'après avoir fini un certain mémoire de recherche). C'est mauvais, tellement mauvais que je n'ai pas été très loin et que je n'ai pas envie de continuer.

Dans le jeu, quand le scénario (le fil de l'histoire) a quelques couacs pour permettre au joueur de prendre en main le jeu, c'est normal. Il faut bien apprendre à se battre sans arme et à se faire soigner. Mais quand un roman enchaîne les évènements incohérents car ils collent très exactement au déroulement du jeu, c'est fatiguant.

 

Et surtout comme j'ai déjà joué les 3/4 du jeu, je connais toute l'histoire. J'espère des détails, des informations complémentaires, pour que la lecture ne soit pas une simple copie du jeu. J'avais beaucoup d'espoirs qui ont vite volé en éclat et donc j'ai abandonné ma lecture.

 

Les jeux vidéos sont fait pour être joués, j'essayerai de m'en souvenir le prochaine fois que j'ai une idée bizarre de ce genre. Je pense que mon avis est très influencé par le souvenir et l'impression que j'ai du jeu car Hilde qui a lu sans avoir joué à apprécié sa lecture.

 

Les billets des autres participantes : Hilde a lu Assassin's creed et Ayla a lu Republic Commando.

 

http://arieste.files.wordpress.com/2013/01/challenge-geek.jpg

Partager cet article
Repost0

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).