Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 07:00

Titre : L'immeuble d'en face, tome 1http://idata.over-blog.com/1/56/36/50/Vecu/L-immeuble-d-en-face-1.jpg

Auteur : Vanyda

Editeur : La boîte à bulles

Trois tomes actuellement disponible

 

Au premier étage vit une mére célibataire et son petit garçon. Elle est enceinte, ce sera une fille.

Au second étage vit un couple sans enfant. Ils ont un dogue allemand.

Au troisième étage vit un couple de jeunes étudiants.Ils font la fête avec des amis, sont amoureux, se racontent leur rêve, tente d'éviter leur tour de vaisselle.

Chacun vit sa vie de son côté. Mais par moment ces vies se croisent. Sous un proche en attendant la fin d'une averse, autour d'une tasse de thé quand l'un oublie ses clés, sur le chemin de la maternité à défaut d'appeler une ambulance...

 

Il y a beaucoup d'humour et de sensibilité dans chacune des pages de cette bd. La jeune femme est drôle et pétillante, le petit garçon spontané, la femme au dogue parle trop.Ils sont tous attachants à leur façon.

 

J'aime beaucoup le graphisme, très détaillé par moment. On entre vraiment dans le quotidien de cet immeuble, un quotidien quelconque, qui pourrait être le notre. Et c'est d'ailleurs dans ce "quelconque", dans ces moments que l'on pourrait qualifier de "sans intérêt", que ce cache toute la saveur de cette bd.

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 07:00

Titre : Percy Jackson, la bataille du labyrinthehttp://www.decitre.fr/gi/49/9782226195449FS.gif

Auteur : Rick Riordan

Editeur : Albin Michel

Mon avis sur le tome 1, le tome 2 et le tome 3

 

Toute la colonie se prépare, Luke et son armée peuvent attaquer à n'importe quel moment. Une seule certitute, ils arriveront via le labyrinthe de Dédale. Annabeth se voit alors confier sa première quête : retrouver Dédale et apprendre à circuler dans le labyrinthe avant Luke. Elle choisit comme compagnon Percy, Tyson et Groover.

 

Grosse déception, j'étais persuadée que c'était le dernier tome. Alors quand je suis arrivée à la fin, que j'ai compris qu'il y avait encore un tome derrière et que je ne l'avais pas, l'horreur !


Tout ça pour dire qu'une fois de plus je suis entrée dans l'histoire avec plaisir, que Percy est toujours aussi nul en mythologie et en décodage du langage féminin, que Grover approche enfin de la conclusion de sa recherche de Pan (et hop, l'auteur glisse un message écolo pas discrètement du tout), qu'on retrouve avec joie Annabeth et tous les demi-dieux de la colonie.


Il y a toujours de l'humour, des dieux avec un look incroyable, des méchants très très méchants, des héros aux grands coeurs, des animaux pas mignons du tout malgré leur apparence et même des animaux très calins malgré leur apparence. Si vous avez aimé la série jusque là, vous ne serez pas dessus.

Les liens entre les personnages deviennent aussi plus complexe. Ce n'est pas tout blanc ou tout noir, un peu comme dans la vraie vie. L'amour n'est pas un sentiment exclusif et la jalousie se répand tout doucement dans le roman. De quoi nous offrir une conclusion riche en rebondissement.

 

NB : Bonne nouvelle, j'ai récupéré le dernier tome !

 

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 07:00

Titre : La surprisehttp://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/4/0/9/9782352890904.jpg

Auteur : Janik Coat

Editeur : MeMo

 

Une femme et son chat. Un quotidien qui change lorsque le ventre de la femme s'arrondit, et une jolie surprise de la part du chat.

 

Je n'aime pas les chats. Je n'aime pas les albums sans aucun texte. Je n'ai pas aimé Clotaire, ni même la majorité des albums de Janik Coat.

 

Mais j'ai aimé le rouge de la couverture, et le bleu de la maison, et les couleurs qui tranchent, et les traits bien nets. J'ai aimé la surprise du chat. J'ai fondu sur l'avant dernière page. Et comme MeMo sait faire, j'ai aimé la douceur du papier qui sert la douceur des illustrations.

 

Un bel album, même pour ceux qui n'aiment pas les chats.

 

http://janikkinaj.free.fr/news/IMG/jpg/page_2_1.jpg

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 07:00

Je n'avais pas fait ça depuis septembre dernier, mais voici un petit aperçu de l'actualité sur les blogs et en librairie.

 

Les swaps sont toujours parmis nous. D'ailleurs deux sont en cours d'inscription sur deux thèmes très spécifiques. Loula nous propose de faire un tour en Angleterre Victorienne avec son "Steampunk Swap". Je me suis inscrite, bien que pour l'instant je n'y connaisse rien. Canel est plutôt pour les sueurs froides et les bains de sang, avec son swap "Frissons en Noir et Blanc".

 

http://laloula.files.wordpress.com/2010/08/steam2.jpg?w=490&h=267

 

Pour tout ceux qui n'ont pas de PAL suffisament importante, deux solutions s'offrent à vous. Babelio relance son opération Masse Critique depuis hier. Une grande majorité des livres part le jour même, mais ça vaut le coup d'y jeter un oeil, surtout qu'il y a 500 livres à distribuer !

De son côté Hérisson08 lance une opération "je fais exploser ma PAL". Tout est dans le titre. Je sais que certains maillons de la chaîne ont du mal à trouver la suite, donc vous pouvez encore vous inscrire.

 

Et pour écouler vos PAL, une date, celle du Read-a-thon organisée par Chrestomanci. La prochaine édition s'aligne sur les dates de l'édition américaine et ce sera donc les 9 et 10 octobre. Cline a réalisé pour l'occasion un nouveau logo avec slogan, que je trouve pas mal du tout.

 

http://idata.over-blog.com/2/90/59/74/logos/logo-RAT-2-3.JPG

 

Et exceptionnellement, je vous présente quelques informations sur ces librairies que j'aime bien.

Je n'y ai jamais mis les pieds, mais j'aime leur site toujours très coloré, oui, je vous parle bien La soupe de l'espace qui aujourd'hui ouvre les portes de son nouveau local. J'ai hâte de voir les photos, à défaut de planifier des vacances dans le sud.

 

Pour les parisiens, voici deux dédicaces qui me semblent très sympahttp://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/9/2/1/9782092023129.jpg

11 septembre : dédicace en musique du côté de Gambetta. La librairie Du Vent dans les Pages accueil les deux auteurs de la série Backstage qui proposent dans chaque tome de découvrir l'émerge d'un genre musical. Je suis plongée dans celui sur le rock, mais il existe déjà un roman sur le punk (avec The Clash) et un autre sur le reggae.

18 septembre : alors que ma petite soeur attend "Aaaah pas le dentiste", prévu pour dans quelques jours, Stéphanie Blake sera en dédicace à la librairie du 104. Je ne doute pas qu'elle aura toute une cours haute comme trois pommes autours d'elle.

 

Je finis sur un message de la part de la librairie Neverland, en banlieue parisienne. Cette librairie est en danger et à besoin du soutien de tout le monde. Allez sur son site pour en savoir plus.

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 07:00

Titre : Sur les chemins de Chinehttp://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/Grandes110/2/4/6/9782847201642.gif

Auteur : Clara Arnaud

Editeur : Gaïa

 

Clara Arnaud a 20 ans quand elle décide de partir dans l'Ouest de la Chine et de traverser le plateau tibétain, à pied avec pour seul compagnie deux cheveaux.

 

Après des dizaines de romans jeunesses lus en moins de deux jours, voici un récit qui m'a suivi partout pendant deux semaines et alimenté de nombreuses discussions avec mon namoureux. D'ailleurs si mon billet est long c'est que je termine avec une critique sur le voyage.

 

J'aime les nomades, je rêve de faire un jour ce genre de voyage. Ou plus exactement c'est un fantasme, quelque chose que je ne réaliserai jamais car cela ne correspond pas assez à ma vision du voyage et de la rencontre.

Les trois premières pages ont été difficiles, Clara (rapidement j'ai eu envie de l'appeler par son prénom) m'apparaissant trop prétentieuse et autaine du haut de ces 20 ans. Antipathique au possible, elle étale son savoir littéraire. Mais rapidement elle se concentre sur le pays et les gens qui l'entourent et laisse tomber tout ce superflu. Elle nous propose alors de magnifiques portraits.

 

Lire ce récit, c'est comme entrer dans une exposition de photographies. Presque chaque jour contient un portrait. Les sujets sont tour à tour Chinois ou occidentaux, Tibétains, Hui ou Han. Certains parlent chinois, d'autre non. Certains ont son âge, d'autres s'approchent de la fin de leur vie.

J'adore la photographie et plus que tout les portraits. Et à chaque description, je n'avais aucun mal à imaginer la personne devant moi.

 

clara-arnaud-1.JPGC'est aussi la découverte d'une région qu'elle nous propose. Mais plus que tout, c'est une aventure humaine. Et le périple de Clara me fait plus penser à un exploit sportif qu'à un voyage.

 

D'où les nombreuses discussions avec mon namoureux. Nous avons tous les deux beaucoup voyagé, lui parcourrant la Méditérannée en famille pendant un an, moi me trouvant des petits boulots pour un ou trois mois dans différents pays. L'un comme l'autre, on aime se poser, prendre le temps de rencontrer les gens, d'apprendre d'eux. C'est passer des heures à regarder quelqu'un allumer tous les matins le feu avant de s'y essayer (en vain). C'est admirer un vieux pêcheur grec et recevoir en retour tout le matériel nécessaire pour être soi-même pêcheur un court instant.

 

Clara et sa longue marche m'ont épuisé. J'ai eu l'impression au fil des pages qu'elle courrait. Et pourtant elle évoque la lenteur de la marche, la solitude, l'immensité des paysages qui laisse croire que l'on n'avance pas. Et moi j'y ai ressenti une course, une urgence. Plus d'une fois elle se plaint de ne pas réussir à s'intégrer et j'avais à chaque fois envie de lui répondre "arrête de courir, assis-toi, installe-toi parmis eux".

 

p186 : "Je crains de rester spectatrice de leur vie, et de me contenter de la contemplation sans avoir la sensation d'appartenir réellement à leur existance, ne serait-ce qu'un instant. Ils me refusent cette intrusion dans leur monde, je n'y fais que passer."

 

Heureusement plus les pages filent, plus on sent qu'elle se rend compte de sa vanité à vouloir intégré un monde calra-arnaud-2.JPGsimplement en y passant, sans prendre le temps de s'arrêter. Ce n'est pas les mois passés dans ces terres qui comptent, mais l'utilisation de chaque jour qui passe.

 

Autre petit défaut, Clara reste très ethnocentrique. Dans ses réflexions sur le quotidien des Tibétains, elle parle d'anonymat, d'absence de rêve, de monotonie. Et pourtant elle a rencontré des personnes qui avaient le choix de partir ailleurs et qui sont volontairement restés. Elle a croisé la route d'hommes ayant voyagé jusqu'en Inde, puis sont rentrés chez eux. Tous les hommes ont des rêves et aucun n'est anonyme. Mais tout dépend de la "popularité" que l'on cherche à atteindre.

 

C'est un récit que je recommande, cette partie de la Chine est trop mal connue pour faire l'impasse sur un témoignage comme celui-ci. Et l'écriture est fluide, un peu trop pompeuse par moment, mais agréable.

Et puis sa façon de voir le monde m'a amené à m'interroger sur ma propre vision du monde, me permettant de laisser de côté mes rêves d'évasions nomades, en sachant pourquoi.

 

Aller plus loin :

Clara Arnaud sera en conférence au 22e Festival des Globe-trotters le dernier week-end de septembre 2010. Mais pour suivre son actualité, voici son blog. Je regrette de ne pas pouvoir aller à cette conférence, je suis curieuse de voir comme elle est "en vrai".

J'ai découvert ce récit grâce au conseil de la libraire (propriétaire ?) de la super librairie Itinéraires, librairie des voyages.

 

Les photos illustrants ce billet viennent du blog de Clara Arnaud. D'ailleurs le livre en présente quelques unes en noir et blanc dans un carnet central.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 07:00

Titre : Le pavillon des hommes 1 et 2http://www.komikku.fr/blog/pics/manga/pavh01.jpg

Auteur : Fumi Yoshinaga

Editeur : Kana

Série en cours - Manga pour adulte


A l'époque d'Edo (17e - 18e siècle), une terrible épidémie tue les hommes. Les femmes les remplacent petit à petit dans toutes leurs fonctions. Avoir un mari devient un signe de riche.

Le Shogun est également une femme. Et elle a à sa disposition un pavillon abritant les 800 plus bels hommes du pays.


Chaque tome suit un homme en particulier. Rien ne les relie en dehors de leur fonction puisqu'ils ont vécu chacun à l'époque d'un shogun différent. C'est d'ailleurs dommage car le dernier chapitre du premier tome laisse supposer une intrigue plus général.


L'idée de départ est très sympa, mais je trouve que l'on tourne vite en rond. La différence est maigre entre ce récit et celui qui se tiendrait dans un harem de femmes.

Le trait des dessins est fin et précis. Mais brusquement un personnage va adopter une attitude caricaturale de l'univers du manga. L'effet est surprenant face à la sobriété de l'ensemble. Comme si l'auteur pensait que chaque manga devait comporter une dizaine de caricature minimum.


C'est une lecture agréable mais qui ne marque pas. Vite lu et, je pense, vite oublié. Dommage car les deux héros sont attachants, séduisants mais un peu trop parfait quand même.

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 07:00

Titre : L'île au trésor

Auteur : Robert Louis Stevenson

Illustrateur : Vincent Dutrait

Editeur : Tourbillon

Version abrégée adaptée par Thomas Leclere, parfaite pour ceux qui découvrent le plaisir de lire tout seul.

 

Un jeune garçon, Jim Hawkins, se retrouve à partir à la recherche de l'île au trésor suite à la mort d'un vieux marin au coeur de l'auberge familiale. Mais la route sera longue et incertaine car les pirates rêvent aussi de mettre la main sur ce trésor, butin d'un célèbre pirate.

 

Enfin je connais l'histoire de ce roman, source de tant de rêves et d'évasion. J'ai choisi de lire une version abrégée pour satisfaire ma curiosité sans me retrouver noyer dans une histoire de piraterie. A mon avis, il y a déjà presque trop de pirates dans Peter Pan, alors là...

 

Sauf que je pense que cette version est un peu trop abrégée car souvent j'étais perdue, ayant oublié tel ou tel personnage ou ne comprenant pas quand Jim avait récupéré telle information. Et tout se passe tellement vite, tellement d'évènements en si peu de temps.

 

Mais il y a les illustrations et le format qui font de ce livre un très bel ouvrage. La couverture donne bien le ton des quelques illustrations couleurs qui parsèment le roman. Mais petit hic : chacune arrive une dizaine de pages après le moment qu'elle représente. C'est vraiment dommage, car le travail de l'illustrateur est vraiment à féliciter. Que ce soit en couleur ou en noir et blanc, c'est toujours superbe.

 

Alors au final ce livre, on l'achète ou pas, allez vous me dire. Et bien tout dépend du lecteur.

Si vous avez un vrai fan de pirates à la maison mais qu'il a moins de 13 ans, cette édition sera parfaite pour lui. S'il a plus de 13 ans autant trouvé une version intégrale (je dis 13 ans car c'est l'âge auquel namoureux a lu la version intégrale).

Et si le fan de pirates c'est le papa, alors cette édition permettra de faire la lecture, au rythme d'un chapitre chaque soir, même aux plus jeunes.

 

En savoir plus : le site de l'illustrateur et l'avis de Karine :)

 

PS : malgré tout, il n'est pas encore exclu que je lise la version intégrale un jour. C'est quand même une histoire de voyage en mer !

Partager cet article
Repost0

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).