Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 07:00

http://www.decitre.fr/gi/63/9782081246263FS.gifIl y a quelques temps, j'ai appris que la série télévisée La petite maison dans la prairie est tirée d'une série, elle-même écrite d'après les souvenirs d'enfance de la véritable Laura Ingalls. Ce roman semble passionner les jeunes lecteurs (entre 7 et 12 ans) américains. Il n'en fallait pas plus pour attiser ma curiosité.

 

J'ai été totalement conquise par le rythme lent, les phrases simples et l'incroyable précision de ce témoignage de la vie des pionniers. J'ai beaucoup appris. La famille de Laura est partie sans rien d'autre qu'un chariot plein. Ils ont construit leur propre maison, leur étable, leur lit... Le père chasse pour récolter des fourrures et les échanger contre des graines pour fabriquer leur propre farine, manger autre chose que de la viande.

Les voisins sont rares, les indiens à quelques pas, de même que les loups.

 

Un roman qui devrait séduire tous les amateurs de vie champêtre, les apprentis bûcherons, les curieux de sciences humaines. L'impact ne sera pas le même que pour les petits américains qui découvrent une part de leur origine, mais c'est une lecture que je recommande chaudement.

 

La petite maison dans la prairie - Laura Ingalls Wilder - Flammarion

Partager cet article
Repost0
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 07:00

http://img101.imageshack.us/img101/558/awaywegoxlg.jpgDimanche matin, ayant pris l'habitude de me lever bien trop tôt tous les jours j'ai commencé ma journée par une séance ciné. Away we go est un film dont le scénario m'avait tout de suite tenté : il s'agit d'un road-trip d'un couple à la recherche du meilleur endroit pour construire une famille.

 

Comment et pourquoi choisit-on un endroit plutôt qu'un autre pour commencer une vie de famille ? Et qu'est-ce que c'est qu'une famille ? Hésitant entre caricature extrême (les parents sans poussette) et optimisme forcé (le couple ayant adopté beaucoup d'enfants), basculant de l'humour fin aux scènes chargés d'émotion, ce film est comme un jeu d'équilibriste, dans lequel les protagonistes et les spectateurs cherchent des points d'ancrage autour d'eux.

 

Tout le charme du film tient dans le couple d'acteurs qui incarnent à merveille un couple uni, amoureux, jeune et plein d'espoir pour l'avenir.

 

A noter que la réalisation du film s'est inscrite dans une démarche écologique. J'ai regardé avec beaucoup d'intérêt le documentaire sur le sujet, découvrant que l'écologie est encore souvent une fantaisie difficilement applicable, mais pas impossible.

 

Away we go - de Sam Mendes

Partager cet article
Repost0
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 07:00

http://media.paperblog.fr/i/516/5161197/nosferas-ulrike-schweikert-L-wBrom5.pngVoici un roman qui fonctionne un peu trop en intégrant les éléments forts de différents best-sellers : une école avec des cours bizarres, des vampires, des personnages charismatiques, une Europe romantique. Présenté par une bibliothécaire à un club lecture collégien, bien critiqué par Loula, j'ai tenté ma chance.

 

Dans l'Europe du XIXe siècle la société vampirique se porte mal et voit son avenir menacé. Pour faire taire les luttes entre les clans, il est décidé de mettre sur pied une école prenant place chaque année chez l'un des clans et où tous les enfants de l'aristocratie vampirique sont obligés de se rendre.

La première année d'enseignement se déroule à Rome, une ville où l'église à une influence tellement forte que la routine des jeunes élèves pourraient bien en être bouleversée.

 

J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le roman. Je n'arrivais pas à comprendre l'époque, l'organisation des clans de vampires et les personnages étaient bien trop nombreux. Puis finalement petit à petit je me suis laissée prendre au jeu. Malheureusement ce n'est qu'unpremier tome et certaines histoires n'avancent vraiment pas vite, comme l'énigme autour de la jeune Ivy et son loup.

 

Une lecture agréable, pour adolescents très bon lecteurs ou pour fan de vampires. Mais une lecture qui ne va pas me laisser beaucoup de souvenirs.

 

Nosferas - Ilrike Schweikert - Albin Michel

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 07:00

http://1.bp.blogspot.com/-aPPwIZeGK0U/UU8ttHKKgpI/AAAAAAAAHm4/3Dx_xjrH8uY/s1600/mes-petits-plats-faciles-by-hana-manga-volume-1-simple-71666.jpgHana est une jeune épouse japonaise, qui tourne en rond dans son appartement vide, tandis que son mari est muté dans une autre ville du Japon. Elle a alors du mal à se motiver pour cuisiner et opte pour des plats très simples.

 

Si le principe et le graphisme me séduisent totalement, il y a un véritable hic à vendre cette série en France. L'objectif est de montrer comment avec des produits du quotidien on peut faire des plats originaux, rapides et délicieux. Sauf que les fonds de placard des japonais ne sont vraiment pas ceux des français. Vraiment pas. Je pense qu'il me faudrait visiter plus d'une épicerie/supermarché pour rassembler tout ce qu'il me faut.

 

D'un autre côté, c'est une agréable façon de découvrir le quotidien d'une femme mariée japonaise, le petit boulot, les courses, les bains publics, la meilleure amie. Et j'ai quand même l'intention de m'en inspirer pour détourner et renouveller nos repas.

 

Mes petits plats faciles by Hana – Masayuki Kusumi & Etsuko Mizusawa – komikku

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 07:00

Fut un temps lointain, j'allais au cinéma plus d'une fois par semaine. J'ai même réussi à y aller pendant un semestre tous les jeudis matins avec mon namoureux. Mais ça c'était avant les bonheurs de la vie de famille et la disparition des matinées ciné en amoureux.

 

Mais vendredi soir, ô joie, une soirée, un fastfood et un ciné : des monstres, des robots, une salle immense, de la musique plein les oreilles, le bonheur !

Nous avons été voir Pacific Rimpour les monstres d'inspiration japonaise (sans aucun lien avec le fait que ma fille a été surnommé Ninzilla pendant tout son séjour japonais), pour les combats, pour un acteur mignon, pour des robots, pour un scénario simple et un bon moment de détente. Aucune déception, nous avons eu ce que nous voulions.

 

Le seul ennui, c'est qu'avant le film il y a des bandes annonces et qu'en ressortant de la salle, je n'avais qu'une envie : y retourner dès que possible !

 

http://www.comicschronicles.fr/wp-content/uploads/2013/07/Pacific-Rim-main-Poster-Guillermo-Del-Toro-movie-new-banner-banni%C3%A8re-xl.jpg

 

http://geekette.fr/wp-content/uploads/2013/04/challenge_geek.jpg

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 07:00

http://www.images-booknode.com/book_cover/4257/la-ligue-des-coeurs-brises,-tome-1---les-lois-de-l-amour-4257112-250-400.jpgJ'ai commencé à laisser mon cerveau se reposer avec La ligue des cœurs brisés, un repos total. Trois copines se font larguer le même jour et une quatrième décide de créer un code pour se remettre de cette rupture. L'occasion pour les copines de se retrouver, sans pour autant dire totalement adieu aux garçons. Niais, sans surprise, mais avec plusieurs types de relations amoureuses. D'ailleurs l'auteur n'opte pas pour un happy end total avec quatre « nouvelles » histoires d'amour.

 

 

J'ai poursuivi mon lavage de cerveau avec une série vampirique de Meg Cabot. J'aime bien Meg Cabot, capable de faire des choses originales à partir de sujet hyper classique. Enfin en principe, car dans Insatiable, il faut repasser pour l'original. Des vampires, un trio amoureux, une belle femme avec du tempérament. Mais pour changer la belle femme n'a pas 18 ans, elle a déjà habité avec un homme et prédit comment les gens vont mourir.

http://3.bp.blogspot.com/_g1RImRRq-Y0/TQuruocRXoI/AAAAAAAAAZk/_tLpZjGvpsM/s320/Meg-Cabot-Insatiable.jpgMais une écriture facile à lire qui me laisse hésiter à poursuivre ma lecture. Car contrairement à La ligue des cœurs brisés, il ne s'agit ici que du premier tome d'une série...

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 07:00

http://mondesmerveilleux.files.wordpress.com/2013/02/tumblr_mceih6kbsr1rjwtnpo1_1280.jpgJe vis avec une grande fan de Totoro. Bon d'un autre côté, elle n'a le droit de rien regarder d'autres. Du coup je commence même à connaître les dialogues par cœur !


Totoro est le film qui m'a réconciliée avec Hayao Miyazaki. D'un film à l'autre ces univers sont tellement différents ! Je me suis littéralement ennuyée avec "Le château dans le ciel", j'ai beaucoup ri avec "Kiki la petite sorcière", je suis restée dubitative devant "Princesse monoké" (dont je n'ai jamais vu la fin) et admirative devant "Nausicaä". J'ai l'impression que certains films sont des oeuvres d'art pour les grands esprits tortueux de ce monde, tandis que d'autres sont des friandises délicates pour le grand public.


Maisrevenons à "Mon voisin Totoro" qui met en scène des esprits japonais, ce que j'adore. Fantômes ou esprits de la forêt, qui sont Totoro et ses amis ? Et que vient fait cet énorme chat à dix pattes, pouvant transporter tout le monde n'importe où ?


Je crois que si ce film me plaît autant qu'à une demoiselle de moisn de 2 ans, c'est probablement pour les différents degrés de lecture qu'il propose. Car il y a la vie de ces petites filles dont la maman est malade et celle d'un garçon amoureux. Mais s'y ajoute la description du quotidien japonais (la Bentôpour le midi, les esprits à remercier en permanence). Enfin il y a tous ces détails hallucinants et irréels, comme un Totoro ne se séparant plus de son parapluie.

Par contre je n'aime pas Totoro, le personnage. Est-ce que vous avez pris le temps de le regarder ? Il a effectivement l'air tout mignon, comme un gros panda-ours-peluche... mais uniquement de profil. Car de face il est terrifiant et moche et monstrueux ! Heureusement ce côté monstrueux n'apparaît pas sur les peluches que j'ai pu voir de lui.

Et le chat-bus, lui aussi est effrayant. Ce sourire semble cacher quelque chose de louche, on ne voit que ça de lui. Et pourquoi personne ne peut le voir ?

En tout cas une chose est sûre, Mei et Satsukisont vraiment bien plus courages que moi. Car si un jour je vois une nuée d'insectes bizarres et tout noirs bouger chez moi, je partirai le plus vite possible. Et peut-être que c'est ça qui plaît en fait, le courage de ces deux petites filles dont la vie n'est pas si rose...

Partager cet article
Repost0

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).