Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 07:56

 

http://boutique.auzou.fr/media/catalog/product/cache/2/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/9782733821244.jpg

J'ai une enfant passionnée de musique. Les premiers imagiers sonores qu'elle a totalement usée venaient de chez Gallimard (les instruments volume 1 et 2). Le son était de qualité mais l'image plus ludique qu'autre chose n'apportait pas grand chose.

Du coup maintenant notre nouvel imagier sonore préféré vient des éditions Auzou. Le principe est le même, 5 instruments de musique à découvrir et écouter.

 

Chaque double page comprend deux types d'information : à droite une grande photo présentant en gros plan l'instrument ; à gauche plusieurs dessins sur l'utilisation de l'instrument.

 

« L'embouchure de la trompette permet au musicien de souffler et de produire un son ».

 

Du coup, nous écoutons chaque instrument en imitant le musicien, on souffle, on gratte, on bouge et on s'amuse pas mal. Je ne regrette qu'une chose, que le titre de chaque morceau ne soit pas indiqué en quatrième de couverture car j'adore le morceau de piano !

 

Les instruments de musique – illustré par Christophe Boncens – Auzou

Partager cet article
Repost0
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 08:01

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782748514797.jpgPassionnée des langues étrangères, j'ai fait mon mémoire de master sur la représentation des langues en littérature jeunesse. J'ai lu un paquet de romans bilingues pour « apprendre l'anglais en douceur » et j'avoue que peu m'ont plu. J'étais donc très curieuse de voir le résultat de la nouvelle collection Syros : Tip tongue.

 

Peter est un jeune garçon qui part passer un mois chez ses cousins britano-australiens pour permettre à ses parents de divorcer (ou pas). Dès son arrivée il est plongé dans un étrange mystère : dans toute la maison des objets disparaissent régulièrement.

 

Actuellement je pense que la seule collection concurrente à cette nouveauté est la collection dual books chez Talents Hauts. Du coup, autant comparer les deux

Dual books propose un chapitre en français puis un chapitre en anglais. Si certains auteurs en profitent pour faire un changement de perspective, le plus souvent l'utilisation de l'une ou l'autre langue semble totalement artificiel.

Ici Tip tongue propose un texte français qui évolue vers de plus en plus d'anglais de façon très naturel. En fait je n'ai pas fait attention que brusquement le texte était à 90% en anglais. Ce qui est dit en anglais est dans un premier temps repris ou expliquer par le contexte. Les phrases sont courtes et le personnage traduit dans sa tête ou demande de l'aide. Puis seules les expressions un peu complexes sont re-écrites en français.

 

« - He can't ride a bike, said Peter, guessing what the problem was.

Richie ne savait pas faire de vélo. »

 

« Pierre n'avait pas tout compris, seulement que son cousin et ses amis parlaient de séries policières et des indices qui permettaient ou non d'arrêter les criminels. »

 

Ici tout est fait pour éviter l'utilisation du dictionnaire, pour réfléchir, s'appuyer sur le contexte et avancer par soi-même. Bien sûr le dictionnaire pourra être ouvert, mais seulement si on en a envie dans les premiers temps, ne gênant pas l'avancée de l'histoire. Pendant que le lecteur se construit tout une série de nouveaux réflexes et enregistre du vocabulaire, les phrases en anglais sont de plus en plus présentent sans forcément introduire beaucoup de nouveautés.

 

Côté histoire, sur les 4 ou 5 Dual books que j'ai lu, je n'ai jamais été très enthousiaste. Ici, sans qu'il n'y ai rien d'extraordinaire, l'énigme est crédible et surtout le lecteur n'est jamais pris pour un idiot. J'ai trouvé le choix du « méchant » très bien pensé et original.

 

En fait, j'ai tellement apprécié, qu'en lien avec ma volonté d'introduire plus de lecture à voix haute avec mes élèves, je viens de commander Hannah et le trésor du Dangerous Elf qui s'adresse aux plus jeunes (l'âge de la majorité de mes élèves enfants).

 

Peter et le mystère du Headless Man – Stéphanie Benson – Syros

Partager cet article
Repost0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 07:46

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures_mini/9782848019178.jpgJ'aime les livres aux pages découpés, permettant aux petites mains de les manipuler plus facilement et offrant d'entrer dans le décor.

Un dragon au château a un titre suffisamment fidèle pour vous faire deviner l'histoire : un dragon bleu se cache dans un château et un chevalier rouge tente de l'attraper.

 

A chaque page, nous entrons un peu plus dans le château à la fois par la découpe des pages (qui s'agrandissent, la dernière page étant la salle pour les banquets) et par la progression de l'histoire puisque nous suivant le chevalier dans sa quête.

 

Un dragon bleu, un peu méchant mais pas trop, que l'on ne tue pas mais que l'on assomme. Un livre en carton solide qui semble même pouvoir être mâchonner (mais ma fille a passé l'âge et ne fera pas le test pour vous).

Simple, efficace, agréable, une belle idée pour une toute première histoire de chevalier et de dragon.

 

Un dragon au château – Ilaria Falorsi & Marie Fordacq – Tourbillon

Partager cet article
Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 07:45

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51T1R7KKAYL._.jpgLe garde, le poète et le prisonnier est le roman d'un auteur coréen sur un poète coréen incarcéré au Japon pendant la seconde guerre mondiale. Un présentation courte qui a tout de suite attiré mon attention, connaissant très légèrement la terrible situation des coréens à cette époque grâce à L'orchestre des doigts. J'ai donc accepté de recevoir ce roman en service de presse.

 

Mais la première phrase que j'ai lu en le recevant m'ont fait regretté ma décision.

« Traduit du coréen vers l'anglais par Kim Chi-young

et de l'anglais vers le français par Eric Betsch »

 

Je n'aurai jamais acheté un livre ayant tant perdu à la traduction.

Ce n'est donc pas avec la meilleure disposition d'esprit que j'ai attaqué ce roman.

 

Toutes les autres blogueuses dont j'ai lu les critiques sont très enthousiastes, elles évoquent un style littéraire hors du commun, un roman poétique et léger. Moi j'ai passé mon temps à me demander ce qui était vrai de ce qui était faux. Car le roman est « inspiré d'une histoire vraie ». Mais laquelle ? En cours de route (en fait suite à une découverte sur certaines pratiques de la prison de Fukuoka), je me suis retrouvée à chercher en français puis en anglais des infos sur Yun Dong-ju (le poète à l'origine de ce roman) et sur le roman. En vain.

Je pense que si le roman avait été annoncé comme une fiction s'inspirant des pratiques japonaises pendant la seconde guerre mondiale, j'aurai lu ce roman avec curiosité et intérêt. Les poèmes disséminé ici et là ne m'auraient pas émue plus que ça mais m'auraient donnée l'envie de relire des haikus.

 

Le personnage du gardien qui se lie d'amitié avec le poète est très intéressant, avec de multiples facettes. Mais le poète était-il suffisamment ouvert d'esprit pour qu'une telle rencontre ait eu lieu ? A-t-il vraiment écrit des cartes pour ses camarades de cellule ? Impossible de lâcher prise et de me laisser portée par les mots. J'ai abandonné ma lecture au ¾, juste après ma recherche sur le net.

 

Le garde, le poète et le prisonnier – Lee Jung-myung – Michel Lafon

Partager cet article
Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 07:54

 

http://www.manga-sanctuary.com/IMAGES_NEWS/Image/nobinobi-Perroquet_couverture.jpgChez nous, nous sommes trois fans de Mouk le petit ourson qui fait le tour du monde à vélo. Alors quand Nobi nobi utilise comme argument de vente pour Le perroquet de l'Empereur « aussi sensationnel que Le tour du Monde de Mouk », j'étais obligée de me jeter dessus.

 

Le perroquet de l'Empereur s'enfuit un beau matin, obligeant douze fidèles serviteurs à lui courir après dans tout le Japon. Les serviteurs sont les douze signes du zodiaque sino-japonais, avec défauts et qualités. Ainsi le singe se fait distancé en raison de sa gourmandise qui l'oblige à faire halte à Osaka.

 

Tout est fait pour rappeler Mouk, du format à la maquette. Cependant le texte de l'histoire est très court : une phrase par page en dehors de l'introduction et conclusion. A côté, un texte plus long et un peu pompeux pour un lectorat enfantin présente la ville étape. Chaque double page est richement illustrée et compte beaucoup de détails à saisir. Le plus, est la présence dans un dossier à la fin d'informations sur certains éléments de chaque page.

 

S'il y a une grande fluidité dans la progression de l'histoire, je la trouve simple et s'adressant à un lectorat très jeune. Tandis que les illustrations et la richesse culturelle apportée sur le Japon sont denses et correspondent bien au plus de 5 ans annoncé par l'éditeur.

En dehors de ça, c'est un plaisir de feuilleter ce livre et surtout d'y croiser tout le Japon, pas seulement Tokyo, Kyoto et Osaka.

 

Le Perroquet de l'Empereur, course à travers le Japon ! - Davide Cali & Chiaki Miyamoto – nobi nobi

Partager cet article
Repost0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 15:31

 

http://www.images-booknode.com/book_cover/433/ava-prefere-l-amour-432957-250-400.jpg

Quatrième tome de ma série fétiche. Il y a longtemps que je n'avais pas attendu ainsi la sortie des nouveaux tomes.

 

Ava, franco-britannique, a découvert dans le premier tome sa futur mission de consolatrice auprès des fantômes qu'elle peut voir. Dans le second tome, elle assiste à sa première assemblée de fantômes et tente de se faire reconnaître comme une vraie consolatrice malgré ses 15 ans. Dans le troisième tome, l'amour tourne autour d'elle.

Le quatrième tome, l'avant-dernier tome, est celui des révélations. On découvre le secret de la mère d'Ava, ainsi que ceux d'Harald. D'un autre côté le secret d'Ava a de plus en plus de mal à rester secret, tandis qu'un pirate enquiquine le monde.

 

Dévorée en une journée, j'ai retrouvé avec plaisir Ava, sa générosité, son tempérament, son sens de l'amitié et ses premiers pas en amour. Le récit est assez différent des autres car il s'inscrit totalement dans la série et nécessite d'avoir lu les précédents (il commence par la sortie du coma d'Ava) et de vouloir lire le suivant.

Je suis toujours aussi fan, rendez-vous est pris pour le dénouement en 2015 !

 

Ava préfère l'amour – Maïté bernard – Syros

Partager cet article
Repost0
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 08:33

 

http://www.bedetheque.com/media/Couvertures/GenzGysKhanAuPaysDuVent2_28042004.jpgIl est des livres qui nous échappe totalement. Je ne sais quoi dire de cette bande dessinée qui est dans la sélection de lectures du ministère de l'éducation nationale pour le cycle 2.

 

Je l'ai lu deux fois, je l'ai fait lire à mon namoureux et j'ai cherché des infos sur internet. Peu d'infos d'ailleurs, en dehors de quelques critiques positives et là. Un papa raconte que sa fille adore l'humour qu'on y trouve.

 

En dehors du fait que le monstre de feu est vraiment un très beau dragon, je ne sais quoi dire.

 

Du coup, c'est un appel aux critiques et aux remarques. Si vous l'avez-lu, donnez moi votre avis !

 

Genz, Gys, Khan au pays du vent, Le monstre de feu – Yann Dégruel – Ecole des loisirs

Partager cet article
Repost0

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).