Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 07:00

 

http://www.gannett-cdn.com/-mm-/8d6eaae5425096b03708fc47bc473ff3998088e2/c=184-263-1000-1349&r=537&c=0-0-534-712/local/-/media/USATODAY/GenericImages/2014/04/01//1396330133000-Love-Letters-to-the-Dead.jpg

Une jolie couverture, des blogueuses enthousiastes, voici un livre feuilleté plusieurs fois en librairie avant de finalement l'avoir rien que pour moi. Un coup de chance, une blogueuse déçue par le début de sa lecture qui a proposé de l'envoyer à une blogueuse plus intéressée (moi, merci, merci).

 

Laurel se lance dans des lettres à destination de personnes mortes : Kurt Cobain, Amy Winehouse, Amelia Earhart, Janis Joplin... Elle leur raconte sa première année au lycée et surtout ses difficultés à vivre sans sa sœur, à trouver sa propre voie. Une récit qui n'est pas sans rappeler 13 Raisons de Jay Asher (qui justement vante le roman en 4e de couverture).

 

Dans l'ensemble j'ai apprécié ma lecture, sur la difficulté de devenir soi, sur les influences indémodables des ados, sur les premiers amours. La variété de destinataires permet de centrer les lettres sur une réflexion, le divorce, la mort, la musique. Laurel s'inspire de la vie de ses correspondants, tente de mieux les connaître pour comprendre le meilleur choix à faire.

 

Le seul point noir est le côté « wikipedia » de chaque début de lettre : Laurel raconte la vie de celui à qui elle écrit.

 

« Cher River Phoenix,

J'ai lu que, quand tu étais petit, avant d'être célèbre.... »

 

Très pratique quand on ne connaît pas vraiment les célébrités en question. Mais absolument pas naturel ni fluide dans le cadre du récit. Un détail car après tout, il est vrai que j'étais loin de connaître tout le monde et encore moins leur enfance.

 

Un beau roman, sur l'adolescence, pour les adolescents, sans chercher à les faire grandir trop vite, car de toute façon la vie s'en charge.

 

Love letters to the dead – Ava Dellaira – Michel Lafon

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 08:06

 

http://decitre.di-static.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/6/1/9/9782361932183FS.gifSi Oliver et Celia Nombril désespèrent de revoir un jour leur mère, une célèbre et intrépide exploratrice, c'est quand même pour elle, qu'ils s'embarquent dans une nouvelle aventure, loin de leur confort et de leur télévision.

 

Dans ce troisième tome des Aventuriers malgré eux, l'auteur reprend les ingrédients des précédents livres : des héros accros à la télé, de l'humour par la répétition et des mésaventures qui s'enchaînent rapidement. Tout va de mal en pis, les héros le savent, le lecteur aussi, mais par un incongru hasard, tout finit (presque) bien.

 

J'ai pris un peu moins de plaisir avec ce tome-ci qu'avec les précédents. Il me manque l'effet de surprise. Et pourtant, j'ai commandé aujourd'hui le tome 4 qui clôt la série ! Car Celia et Oliver sont attachants, d'une tome à l'autre, ils mûrissent, se sont maintenant des pré-ados, avec les premières tentations de l'amour, les disputes et des goûts de plus en plus affirmés et distincts.

 

Une série à découvrir : mon avis sur le tome 1 et le tome 2.

 

Aventuriers malgré eux, poulet, pirates et beignets de calmar – C. Alexander London – Les Grandes Personnes

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 07:05

 

http://images.gibertjoseph.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/i/213/9782732039213_1_75.jpgIl est difficile d'imaginer la vie des intellectuels pendant la Révolution Culturelle chinoise. J'ai du mal à véritablement concevoir leur changement de vie, car on évoque plus souvent leur vie pendant qu'ils s'instruisaient par le travail. Comme dans Balzac et la petite tailleuse chinoise.

D'un autre côté j'ai aussi du mal à imaginer la Chine, son immensité, sa variété, son communisme.

 

C'est donc toujours une grande curiosité et peu d'idée préconçue que j'ouvre des livres sur la Chine. J'avais été captivé par Chenxi ou l'étrangère, qui bien qu'en en disant peu, offre un début de compréhension sur les différences culturelles entre l'occident et la Chine.

 

Cette fois-ci, c'est sous la forme d'un album, édité conjointement par le Sorbier et Amnesty International, que je me suis plongée dans la Révolution Culturelle, avec pour fond un prélude de Bach. Une histoire inspirée d'une histoire vraie, celle d'une jeune pianiste chinoise qui parvint à installer un piano juste à côté de son camp de rééducation.

 

Une histoire courte, en raison du format album. J'avoue que je reste sur ma fin, j'aurai aimer en savoir plus, pas seulement les faits, mais les émotions et le pourquoi du comment. Qui est cette vieille dame qui héberge le piano et abrite la jeune femme s'échappant chaque soir en toute illégalité ? Et qu'est devenue la pianiste à la fermeture du camp ?

On est ici sur une introduction, une première découverte de la Révolution Culturelle. La forme et le fond rendent l'album accessible aux enfants curieux dès le primaire.

 

Le piano rouge– André Leblanc & Barroux – Le Sorbier & Amnesty International

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 07:30

 

http://leblog.editions-bayard.com/wp-content/uploads/2014/05/nature.png

 

Les livres invitant à profiter de la nature, à planter et à récolter arrivent chez nous rarement au bon moment. Ainsi j'ai dans les mains 100% nature car j'avais des envies de jardin et de fraîcheur. Mais il est déjà trop tard pour tester la recette des bonbons au coquelicot ou pour planter des légumes à récolter pendant l'été. Et bien sûr il est trop tôt pour essayer la soupe de potiron ou le lancer de noix.

L'été est la saison des récoltes et c'est tout.

 

Peu importe, gardez ce livre en tête, car si le printemps donne envie d'avoir un jardin, les autres saisons proposent des activités et des recettes accessibles à partir d'un simple rebord de terrasse ou d'une sortie en forêt. Par contre il est très accès jardinage et plantes, mon namoureux regrette donc qu'on y trouve pas plus de choses avec des insectes (juste un nichoir à abeille), ou des animaux (juste des distributeurs de graines).

 

Un livre qui met en avant la créativité, la nature et la gourmandise. La présentation est colorée et aérée et les photos sont pleine de vie.

Un livre à offrir à l'arrivée de l'automne ou juste avant l'arrivée du printemps.

 

100% nature – Corinne Acha & Sophie Mutterer – Bayard jeunesse

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 07:00

 

http://decitre.di-static.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/4/6/7/9782746703940FS.gifVoici un nouveau coup de cœur encore une fois pour un album de Julia Donaldson, cette fois-ci illustré par Axel Scheffler, soit l'exact duo se cachant derrière le Gruffalo.

 

Le merveilleux voyage du petit escargot est un album qui nous parle pour la découverte du monde qu'il offre, avec une certaine naïveté et finalement beaucoup d'humilité.

 

Un petit escargot rêve de découvrir le monde et est finalement pris en stop par une baleine. Installé sur sa queue, il va voir le monde, ses couleurs, ses variétés, la mer calme et les pires tempêtes. Il se sent alors vraiment tout petit.

Mais un jour, la baleine est prise au piège par les marées et échoue sur une plage. Le si petit escargot va pouvoir intervenir pour sauver la vie de son amie.

 

Personnellement le résumé me suffit pour fondre. La découverte du monde est accessible à tous, même aux plus petits. L'entraide est également l'affaire de tous. L'univers est très coloré, vivant et riche à observer.

On est dans un registre différent de celui du Gruffalo, dans une histoire plus humaine, plus sensible et également un peu plus longue à lire. Un livre à découvrir alors que les vacances approchent.

 

Le merveilleux voyage du petit escargot – Julia Donaldson & Axel Scheffler – Autrement jeunesse

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 12:16

Si vous avez peur de vous ennuyer, voici quelques pistes, en attendant ma sélection de romans coup de coeur :

 

http://www.editions-tourbillon.fr/IMG/cache-337x370/COUV-cahier-activites-2ok-337x370.png

Des cahiers d'activité, une blogueuse prof nous disait déconseiller les cahiers de vacances. A la place, pourquoi ne pas se lancer dans de la peinture, du bricolage, un herbier... On peut même faire des papertoys parisiens !

 

http://decitre.di-static.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/4/8/0/9782848019147FS.gif

Des ombres chinoises, pour prolonger encore plus les longues soirées d'été.

 

http://avenuereinemathilde.com/wp-content/uploads/2014/06/101-activit%C3%A9s-%C3%A9t%C3%A9.jpg

Et si vous en avez marre des livres, il y a encore 101 idées d'activité juste pour les vacances d'été .

Plus aucune raison de s'ennuyer !

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 07:15

 

http://www.editions-tourbillon.fr/IMG/cache-337x370/COUV-cahier-activites-2ok-337x370.pngA choisir entre une sortie au parc ou la création de monstres en rouleau de PC, je prends les monstres. D'ailleurs c'est simple, je sais faire des papillons avec des épingles à linge et transformer un carton de couches en maison de poupée. Quand je ramasse des coquillages, c'est surtout pour faire des colliers.

Donc en ce début de vacances, je ne lorgne pas sur les plus beaux maillots de bain ou les ballons les plus colorés, je cherche les meilleurs cahiers de vacances, loin du cadre rigide de l'école, invitant à être créatif et débrouillard.

 

Les éditions Tourbillon tombent juste avec mon cahier d'activités créatives. Aucune tranche d'âge d'indiquer, beaucoup de dessins, découpages, collages, le tout dans un livre coloré, protégé, que l'on a envie de feuilleter (et découper) immédiatement.

 

On me disait il y a quelques temps qu'il est parfois difficile d'occuper deux enfants qui n'ont pas le même âge. Je pense (mais sans avoir la possibilité de faire l'essai en direct) que les idées contenues dans ce cahier peuvent convenir sur toutes les années de maternelle. Et donc hop, les deuzans et les cinquans peuvent dessiner des visages sur les portraits, jouer avec les marionnettes de doigts (à découper, coller au préalable), créer des animaux avec des empreintes de doigts...

Je pense que pour profiter de tout le cahier il faut savoir au minimum utiliser ciseaux et colle tout seul.

 

Un cahier à offrir aux parents qui appréhendent les jours de pluie, ainsi qu'à ceux qui n'ont pas envie de prévoir de matériel pour occuper les enfants.

 

Mon cahier d'activités créatives – Marie Fordacq & Aki - Tourbillon

Partager cet article
Repost0

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).