Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 23:52

Titre : Haute Fidelité

Auteur : Nick Hornby
Editeur : 10/18

Rob se fait larguer. Et c'est le début d'une longue réflexion sur ses amours, sa vie, ses premiers amours, ses amis, ses compétences sexuelles, son boulot...

De l'humour, du rock et des clichés.
Mon premier livre en anglais de l'année ! Il était temps. Bon d'accord, j'ai choisi du facile, une fois qu'on sait dire "connerie", on a tout compris !

Un livre qui me fait penser à ces livres pour les filles : histoire d'amour et longue réflexion sur ce que l'on doit faire ou non ou peut-être... Sauf qu'ici le héros (ou plutôt anti-héros) est un homme, taille moyenne, physique moyen, vie moyenne, comme il le dit lui-même. Et que le livre m'a été conseillé par un mec.
Porte d'entrée sur la psychologie masculine ? Je n'en sais trop rien... ou alors ils nous ressemblent plus qu'on ne nous le dis depuis des années !

J'ai passé un bon moment en compagnie de Rob, à le suivre dans les bras de Marie, à espérer le retour de Laura, à critiquer sans appel les goûts musicaux des uns et des autres. Un peu de bonne humeur dans mon quotidien ne fait pas de mal. Un peu de parler franc et direct non plus, même lorsque c'est dans un roman.

L'avis d'un fan de rock et de Caroline (qui vous propose un très bon extrait). Mon avis concernant le roman "vous descendez", le premier livre de Nick Hornby que j'ai lu.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 23:37
Titre : le vieil homme et la mer

Auteur : Ernest Hemingway
Editeur : Folio

Cela fait 84 jours que le vieil homme rentre sans avoir pris de poisson. Il ne peut plus profiter de la présence du gamin, ses parents l'ayant envoyé travailler pour un pêcheur plus chanceux.
Pour ce 85e jour qui commence, le vieil homme a décidé d'aller plus au large. Commence alors pour lui une longue poursuite de 3 jours et 2 nuits et un monologue de l'homme à l'attention du poisson.

Lu en une journée, dans le train et le métro, malheureusement pas en une seule fois. Ce doit être le genre de livre encore plus savoureux quand on peut le déguster en un seul morceaux.

Je ne suis pas fan de ce genre d'histoire. Moi et la pêche, bof bof.

Mais l'écriture compense, ainsi et surtout que le personnage du vieil homme. Il a du caractère, mais surtout il a une volonté incroyable. Son âge lui joue des tours, alors il utilise sa tête, pour ne pas devenir fou, pour ne pas abandoner.

Un livre à lire, car il est considéré comme un chef-d'oeuvre de la littérature américaine. Une nouvelle, qui permet de découvrir Hemingway, mais également de se laisser porter par une écriture parfaitement maîtrisée.

L'avis de
Jules.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 20:31
Titre : Gunslinger Girls
Auteur : Yu Aida
Editeur : Asuka
Nombre de volumes : 9 (série en cours)

En Italie, le bras armé du gouvernement contre la mafia se dissimule sous le nom de Bureau d'Aide Sociale. Il est composé d'hommes, tuteurs de jeunes filles reconditionnées. Elles ont toutes subi de nombreuses opérations pour devenir de parfaites machines à tuer, dociles et résistantes.

Dur dur de parler de ce manga qui évoque les enfants soldats, les robots, le lien professeur-élève (pas un couple de tuteur-jeune fille ne se ressemblant).
J'aime le graphisme déjà, les jeunes filles, les personnages sont tout en douceur, en finesse. Il y a beaucoup de détails, et je reconnais sans peine les différents lieux de Rome où se déroulent en parti ce manga.

Ensuite j'aime la mise en perspective de l'exploitation de ces jeunes filles. Chaque tuteur ne voit pas les choses de la même façon, certains se souvenant mieux que d'autres qu'elles sont des cyborgs, et qu'elles ont suivi un reconditionnement physique et mental ! Mais cette opération n'étant pas parfaite, chaque enfant a ses faiblesses. Et on les découvre seulement avec l'avancement de l'histoire.

C'est un manga violent, pour adulte, dérangeant par certains aspects (toujours ce lien avec les enfants soldats), sensibles par d'autres (l'amour des fillettes pour leur tuteur).

Et comme je viens de me rendre compte d'un détail perso, je vous en fais part. Je n'aime pas les mangas aux traits trop japonais. J'aime quand on se rapproche d'une BD franco-belge... Voilà, info perso, sans grande utilité, sauf pour que vous ayez une idée de ma vision d'un bon manga d'un mauvais ;-)
Partager cet article
Repost0
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 13:39
Titre : Mémé d'Arménie
Auteur : Farid Boudjellal
Editeur : Futuropolis

Année 60 à Toulon. La vie de Mahmoud se retrouve chambouller à l'annonce du décés de son grand-père. Il voit son père retourner en Algérie le temps de la cérémonie et revenir avec Mémé.
La mémé de Mahmoud s'appelle Marie et elle porte une croix autour du cou. Elle n'a pas l'air musulmane et pourtant elle se tient au côté de son petit fils qui va se faire circoncire d'ici peu. Le médecin chargé de l'opération veut absolument la rencontrer la mémé justement. Il compte sur elle pour comprendre son passé, sa famille.

Car la mémé de Mahmoud vient d'Arménie. Et comme elle le dit elle-même, elle est la dernière de sa famille encore en vie.

J'ai lu cette BD car on me l'a fortement conseillé. Sinon je dois avouer qu'en raison du graphisme j'aurais vite passer mon chemin. Comme l'a dit ma bibliothécaire, je dois être trop jeune, c'est une question de générations ;-)

Sinon j'ai été surprise, car il s'agit plus du quotidien qu'une famille algérienne à travers le regard du fils d'une dizaine d'années. Cet enfant sert de lien.
Il est le lien entre les trois hommes de l'histoires, tous les trois en deuil, d'un père, d'une femme, d'un peuple. Il est le lien entre deux approches de la tragédie arménienne. Il est le lien entre le christianisme et l'islam.

On n'apprend rien sur l'histoire arménienne (d'où une certaine déception de ma part). Mais la nouvelle édition, celle de l'éditeur Futuropolis est enrichi d'un dossier sur la vraie mémé de l'auteur et revient sur ce qu'on vécu les arméniens, avec quelques infos historiques, quelques photos.

Une tranche de vie donc, pudique et sensible, mais avec laquelle je n'ai pas totalement accroché, le graphisme je me répète y étant pour beaucoup.
Partager cet article
Repost0
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 13:22
Titre : le Scorpion
Scénario : Stephen Desberg
Illustrateur/coloriste : Enrico Marini
Editeur : Dargaud
Nombre de tomes : 8

Dur dur de faire un résumé, alors voici plutôt les éléments clés de cette bande dessinée, dont je n'ai lu que les 3 premiers tomes pour le moment.

Rome, le dix-huitième siècle.
Un homme avec la marque du diable sur son épaule : un scorpion, le scorpion. Egalement chasseur de reliques pour l'aristocratie.
Un complot contre le pape, nécessitant la mort du scorpion.
Une égyptienne empoisonneuse lancée contre le scorpion.
Une société secrète, de l'époque romaine, composée de neuf familles dominant le monde.

Une BD de cape et d'épée avec un graphisme comme je les aime, des couleurs chaudes, du détail à profusion et un héros au regard hallucinant (mais comment ils font les mecs, pour dessiner des regards aussi réaliste !). En parlant de détails, dans le premier tome, les premiers remerciements vont à des maîtres d'arme. Et les scènes de combat sont toutes très bien faites.

Une histoire qui m'a fait pensé au Da Vinci Code, sauf qu'il ne faut pas trop chercher, j'ai beaucoup d'association d'idées assez douteuses ^^ Quoiqu'on retrouve quand même une société secrète créée en même temps (contre ? je ne sais pas encore) le christianisme.

Et puis j'aime la façon dont on découvre les personnages, dont on apprend à les connaître, petit à petit. Le meilleur ami et associé du scorpion et ses histoires de poules, l'égyptienne, le méchant cardinal et le chef de sa garde. En commençant on ne sait pas trop à qui s'attacher, qui aura son rôle à jouer et c'est seulement au fil des tomes que les éléments se mettent en place les uns par rapport aux autres.

Une BD que j'ai beaucoup apprécié et dont j'espère pouvoir lire prochainement la suite. Plus d'infos directement sur le site
le Scorpion.

Partager cet article
Repost0
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 12:23
Titre : Le pays des Cerisiers
Auteur : Fumiyo Kouno
Editeur : Kana

Voilà 10 ans que la ville d'Hiroshima n'est plus la même. Voilà 10 ans la guerre, mais surtout la bombe ont ravagé la vie de milliers d'habitants.
Trois parties pour ce manga, trois histoires, trois époques, une seule bombe, une seule famille.
Peut-on aimer, travailler, vivre, grandir quand on a survécu et les autres non ? quand on ne sait pas si on va vivre ou non ?

Un manga magnifique, sensible, revenant avec beaucoup de pudeur sur un drame vécu par le Japon et que l'on a tendance à totalement ignorer depuis notre Europe.
Un manga accessible à tous, un one-shoot comme on dit, un seul tome donc. Accessible dans le sens où je sais que beaucoup de personnes qui n'aiment pas les manga n'aiment pas le graphisme, le trait des personnages. Ici tout est en finesse, et on se rapproche plus d'une BD européenne que d'un manga japonais. Beaucoup de détails aussi dans l'illustration de la vie quotidienne, les sandales, les lits, etc...

En 2005 l'auteure Fumiyo Kouno a obtenu le prestigieux prix de la culture, prix Osamu Tezuka qui distingue le meilleur mangaka. Elle est elle-même née à Hiroshima en 1964.

Plus d'infos :
ActuBD, Orient-Extreme.
Partager cet article
Repost0
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 22:02

Titre : Six mois au fond d'un bureau
Auteur : Laurent Laurent
Editeur : Seuil

Laurent Laurent a envie de changement, ou plus exactement a envie de tester la vie de bureau. Il se fait engager dans une entreprise pour un poste plutôt indéfini. Et sous la forme d'une suite de note, il nous raconte quelques anecdotes.

Tout l'humour de ce livre tient à la véracité des propos rapportés. On ne rit pas à gorge déployé, mais on sourit, car j'ai fait des batailles d'élastiques, j'ai passé des appels perso, j'ai tout fait pour faire croire que je travaillais comme une forcenée alors qu'il n'y avait rien à faire !

L'écriture n'a rien d'extraordinaire, les paragraphes sont courts, fortement entre-coupés de dialogue. Ca se lit en moins d'une heure et c'est plaisant à lire.

Partager cet article
Repost0

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).