Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 07:00

Titre : Les contes de Beedle le Bardehttp://storage.canalblog.com/85/23/496649/33343277.jpg

Auteur : J.K. Rowling

Editeur : Gallimard


Traduit des runes originales par Hermione Granger

Commenté par Albus Dumbledore


Il était une fois un sorcier qui refusait de tomber amoureux, trois sorcières qui espéraient atteindre la fontaine de la chance, une blanchisseuse plus puissante qu'un roi et de nombreux autres personnages.


Les contes sont courts et font vraiment penser à des contes classiques. Mais l'intérêt du livre tient surtout dans les commentaires fait par Albus Dumbledore. Grâce à eux, on replonge dans la vie de Poudlard et dans les tensions entre les sangs purs et les sangs mêlées.


Je n'ai pas été totalement emballé par ce livre. C'est sympa mais sans plus. Peut-être que j'aurais plus accroché si je l'avais lu à la même époque que tous les tomes d'Harry Potter. Surtout que je ne me souviens pas des moments de la série renvoyant aux contes, donc le lien entre les deux est très faible pour moi. Alors aujourd'hui j'ai surtout l'impression d'avoir entre les mains un pur produit marketing qui ne sert qu'à faire de l'argent. Et ça m'énerve.


Pourtant la finition du livre est très sympa, avec des motifs en reliefs. Je n'ai aucune remarque négative à faire sur l'écriture ou l'originalité. Mais il manque le petit plus qui fait qu'un livre nous marque. Car je pense que dans deux jours je serais incapable de dire le sujet d'un seul des contes.


A lire : l'avis de Karine :) et d'Alwenn (qui ont toutes deux bien aimé).

 

1-logo_objectif-pal.jpg

Partager cet article
Repost0
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 07:00

Titre : Les saisons de Fu-Chanhttp://www.animeland.com/files/critiques/16277/couv-Fuchan.jpg

Auteur : Marini Monteany

Editeur : Le petit lézard


Fu-Chan reçoit la visite des douze animaux du calendrier chinois. Chacun leur tout, ils veulent savoir ce qu'il se passe dans tel mois de l'année.


Quand on aime les livres, on offre des livres. Pour bien offrir, il faut lire le livre en question. Cependant trop souvent une fois la lecture finie, on ne veut plus l'offrir, mais le garder précieusement chez soi. J'ai été forte et j'ai quand même offert cet album à la personne prévue (j'espère qu'il lui plaira autant qu'à moi et surtout qu'elle ne l'a pas déjà).


Côté enfant, je pense que cet album s'adresse avant tout aux petits japonais (qu'ils vivent ou non au Japon). Le texte est d'ailleurs en français et en japonais. Mais la différence culturelle est telle que je pense que côté lecteur français, il vaut mieux attendre que l'enfant maîtrise déjà le rythme des saisons et des fêtes françaises. Ou en tout cas, je recommande aux parents de le lire tout seul et surtout le glossaire de fin, car certains mots ne sont pas traduits (tels les gâteaux).


Mais côté adulte, c'est un régal. On apprend énormément de chose. J'avais entendu parler de toutes les fêtes à l'exception de deux. Et malgré tout, sans que le texte soit lourd ou trop professoral, il y a beaucoup à découvrir.


Fu-Chan est une petite fille adorable et les animaux qui l'entourent évoquent de grosses peluches (le tigre étant à peine plus grand que le lapin, lui même presque de la taille de la souris). Les dessins sont très colorés et nous plongent directement dans le monde de l'enfance.


A lire : l'avis de Morgan et de Bauchette qui ont également été conquises, le site de l'éditeur qui propose d'autres albums bilingue et celui des auteurs (ils sont deux derrièrele pseudo), c'est en japonais, mais l'intérêt est dans les images.

 

challenge album

Partager cet article
Repost0
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 07:00

Titre : Le chant de la missionhttp://ecx.images-amazon.com/images/I/41JP113V4hL._SL160_.jpg

Auteur : John le Carré

Editeur : Points

 

Salvo est éminent interprète. Son atout : il maîtrise beaucoup de langues africaines de la région du Congo. On lui propose alors de partir sur une île au nord de l'Europe et d'être un élément important dans le processus de paix au Kivu. Mais sur place, il découvrira vite que la paix ne pèse pas lourd face à des diamants.

 

Je n'ai pas lu de roman d'espionnage depuis 8 ans. Je peux être précise puisque je n'ai lu ce genre de roman que lorsque j'étais fille au pair. Dans la famille où j'étais, seul monsieur lisait en français et rien d'autres que de l'espionnage...

Tout ça pour dire que je ne suis pas très bon juge. Surtout que là, l'intérêt pour moi résidait dans l'une des compétences de Salvo, le swahili, langue que j'étudie.

J'ai été très surprise car ce roman est construit en deux parties. La première, c'est l'histoire d'un homme, d'un enfant secret, européen de nationalité, mais né en Afrique. Terriblement britannique et élégant, le personnage est tout en décalage et la narration très agréable à suivre.

Puis il arrive sur l'île où se tiennent les négociations et on change de registre. On est dans le présent de la narration. Les choses arrivent les unes après les autres avec pas mal de rythme et de suspens.

 

La chute est cynique à souhait et remet à sa place les européens qui se sentent investi du devoir de sauver l'Afrique. J'aime bien.

Et au final ça donne envie de mieux comprendre la situation au Kivu, mais plus que tout, ça donne envie de la visiter, de prendre le premier avion pour se laisser séduire par la forêt mais aussi les grandes villes.

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 07:00

Titre : Papa told me, tome 1http://www.mata-web.com/france/images/stories/news/kana/news4/papa_told_me_1.jpg

Auteur : Nanae Haruno

Editeur : Big Kana

3 tomes, série finie


Chisé vit seule avec son père depuis la disparition de sa mère. Autour d'elle gravitent de nombreux personnages qui lui donnent l'occasion de pensées très philosophiques et d'autres beaucoup plus pragmatiques.


Ce n'est pas une histoire que l'on découvre dans ce manga, mais plusieurs petites scènes, issues d'une énorme saga (27 tomes au Japon). Ces scènes ne sont donc pas dans l'ordre de publication et j'ai d'ailleurs eu un peu de mal (Chisé grandit entre l'épisode 22 et le 120). Mais au final on s'y fait car la petite fille est le prétexte à la découverte d'une vie japonaise contemporaine avec des soucis très variés selon le personnage central. On y parle du divorce, de la neige, de soeurs jumelles, de rêves de princesse, des vacances, de jardinage et de beaucoup d'autres choses. Il y a aussi beaucoup d'humour.


Les dessins sont très simples et on a en général simplement les personnages. Le décor autour d'eux est à peine esquissé. C'est vraiment pour le propos de chaque scène que l'on prend plaisir à lire ce manga, plus que pour l'illustration.


A lire : l'avis d'Hambre (qui m'a prêté ce premier tome et qu'il va falloir que je rencontre pour pouvoir connaître la suite du manga)

Partager cet article
Repost0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 07:00
http://img.over-blog.com/390x128/2/46/88/85/Les-mercredis-de-l-album.jpg
Dans le cadre des Mercredis de l'album, nous avions le choix ce mois-ci entre Nathalie Novi et François Roca. Connaissant déjà un peu le travail de ce dernier (Jeanne et le Mokélé) j'ai donc décidé de découvrir Nathalie Novi, dont le nom ne me disait rien. Entre temps, j'ai vite compris que j'avais déjà pu admirer son travail.

Nathalie Novi travaille à la peinture. Est-ce un effet du hasard, mais dans les deux albums que j'ai découvert, il n'y avait pas vraiment d'histoire. Du coup il y a beaucoup de liberté dans son tracé, une grande palette de couleurs est utilisée et même s'il y a une unité dans le trait, chaque page est très différente. J'aime bien ce qu'elle fait, mais plus comme des tableaux que comme de l'illustration jeunesse au final.

Titre : Moi, Minghttp://www.decitre.fr/gi/20/9782912084620FS.gif
Auteur : Clotilde Bernos
Illustrateur : Nathalie Novi
Editeur : Rue du Monde

Ming, aurait pu être reine d'Angleterre, général en chef ou taureau. Mais il est le grand-père de Nam, au coeur de la Chine.

Cet album est surprenant et j'ai surtout aimé le texte. On ne sait pas qui parle et on le découvre à la toute fin. Le texte est plein de rêve et parent comme enfant peuvent l'apprécier, chacun à leur niveau.

"J'aurais pu être Riche Emir ! J'aurais fait le tour du monde, en Rolly-Royce dans un sens et en vélo plaqué or dans l'autre."

Les illustrations répondent bien à cet univers fantastique et l'ensemble donne un travail très complémentaire.

Titre : Les douze manteaux de mamanhttp://www.mespetitsbonheurs.com/wp-content/uploads/2008/12/douze_manteaux_maman.jpg
Auteur : Marie Sellier
Illustrateur : Nathalie Novi
Editeur : Le Baron Perché

Un petit garçon décrit chacune des facettes de sa maman, tour à tour, heureuse, fachée, conteuse, etc...

Là encore j'ai bien accroché avec le texte. Chaque description ne fait pas plus de 6 lignes, mais pourtant on comprend tout de suite quel type de maman nous est présenté.
Par contre je n'ai pas compris toutes les illustrations. Certains ne répondent pas du tout au texte. C'est un peu comme si on avait donné à l'auteur et à l'illustrateur une série d'adjectif et qu'elles avaient travaillé de leur côté, sans aucun contact. Ainsi pour la maman qui aime faire la fête, on nous parle d'un manteau arc-en-ciel, et à côté on se retrouve avec une femme vêtue de beige...

Je chipote, diront certains, mais au final, je ne suis pas séduite par le résultat.

http://img.over-blog.com/300x300/1/75/59/84/Challenge/challenge2.jpg
Partager cet article
Repost0
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 07:00

Titre : Ella, une bonne idéehttp://www.editions-tourbillon.fr/IMG/cache-298x370/couv-Ella-gateau-298x370.jpg

Auteurs : Carmela & Steven d'amico

Editeur : Tourbillon


Ella aimerait beaucoup aidé sa maman à la boulangerie mais ne sait pas quoi faire. Finalement l'étourderie du livreur lui donnera l'occasion de sortir son vélo et d'effectuer elle-même la livraison.


Troisième albums que je découvre chez Tourbillon, deuxième avec des éléphants. Pourtant rien à voir avec Les éléphants n'oublient jamais. Personnellement je préfère ce dernier pour une question de graphisme. Mais je pense que les enfants préféront Ella, tellement elle est sympathique. Et puis là aussi l'illustration a quelque chose de très agréable, léger et précis.


Je m'attendais à une énième histoire sur un enfant qui veut faire le grand, fait une bêtise et tente de la réparer. Et bien pas du tout. Ici Ella ressemble à beaucoup d'enfants que je cotoie : elle est sérieuse et prend sa mission à coeur. Par contre à son âge, tout n'est pas toujours simple et elle devra bien faire attention à tout ce qu'elle fait. Mais au final, elle s'en sort très bien, rend service à sa maman et un délicieux gâteau l'attend au retour.


Bien sûr on croisera quand même en chemin un enfant vraiment pas sympa (et je n'en dis pas plus car je suis polie).


Très agréable à lire, surtout pour son déroulement assez rare dans les albums pour les plus jeunes.


challenge album

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 07:00

Titre : Contes à l'envershttp://4.bp.blogspot.com/_WOyL8z6zoV0/Su4WPysEfPI/AAAAAAAAAl0/jrCN8pCCKAs/s320/contes%C3%A0lenvers.jpg

Auteurs : Philippe Dumas et Boris Moissard

Editeur : Ecole des loisirs


La présidente d'une république très féministe craint l'intelligence et la beauté de Blanche-Neige. Le petit chaperon marine tente de devenir plus célèbre que le petit chaperon rouge. Un enfant voit des cigarettes sortir de ses yeux pour chaque larme versée.


J'ai reçu ce livre lors du swap ô contes, mais je l'avais déjà depuis sa sortie au milieu des années 1980. Il ne m'avait pas du tout marqué à l'époque alors j'ai profité du fait que Nestorine est reçu le même pour le relire dans le cadre d'une lecture commune.


Alors ça se laisse lire et sans plus. Les auteurs ont voulu joué avec les contes pour proposer une transposition dans notre monde moderne (avec cigarettes, république et zoo). Mais le tout manque d'originalité et de fantaisie. C'est beaucoup trop terre à terre pour des contes de fées, même détournés.


Côté écriture, soit ça a mal vieilli, soit c'est vraiment pour les bons lecteurs. En fait on sent beaucoup les années 1980 (c'est effrayant de dire ça) avec ses paquets de Gitanes et ses HLM. Par contre les illustrations sont assez sympas et jouent bien sur l'ambiguité conte de fée / modernité.


A noter que ce livre vient d'être réédité et que pour l'occasion on y trouve une nouvelle inédite par rapport à l'édition d'origine.


A livre : l'avis de Cynthia très similaire au mien.

Partager cet article
Repost0

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).