Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 07:00

Voici deux mini romans publiés chez Sarbacane avec en point commun le mensonge, celui que l'ado dit à l'adulte. Deux romans qui contrairement à beaucoup de cette collection peuvent se lire dès l'entrée au collège.

 

Titre  : Vendeur de rêveshttp://www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/1180/1180469-gf.jpg

Auteur  : Christine Beigel

Editeur  : Sarbacane

Pour collégien en mal d'amour, en mal de père

 

Quand la prof d'histoire demande à tous les élèves la profession de leurs parents, Marcus hésite puis annonce que son père est pilote de ligne. Tout plutôt que d'avouer les longues journées entre la télé et le frigo. Ce qu'il n'avait pas prévu c'était l'attrait d'un tel métier sur les autres élèves et sur la prof qui souhaite que son père intervienne en cours.

 

Ce roman très court nous fait suivre les réflexions de Marcus sur son père et tous les sentiments qui le traversent.

Si l'histoire m'avait semblé intéressante au départ, car pouvant correspondre au quotidien de beaucoup de jeunes, j'ai finalement été déçue. Son père était reporter de guerre et c'est lui qui a choisi de cesser de travailler car il ne supportait plus toutes les horreurs qu'il voyait. Dans ces conditions, il est beaucoup plus facile d'apprendre à estimer son père.

Je n'ai pas trouvé non plus très utile d'ajouter une pointe d'histoire d'amour pour accompagner le récit.

 

Un récit qui se lit vite mais qui laisse sur sa faim.

 

Titre  : Les maux du coeurhttp://www.decitre.fr/gi/55/9782848654355FS.gif

Auteur  : Axl Cendres

Editeur  : Sarbacane

Roman d'amour pour mec

 

Le héros et narrateur vit seul avec sa mère qui n'a qu'une inquiétude : qu'il tourne mal. Alors régulièrement il lui ment, pour la protéger. Mais lorsque Ludmilla débarque au collège, ce que sa mère pense devient le dernier de ses soucis.

 

Ce n'est pas la première fois que je le remarque, mais je trouve cette collection très masculine. C'est pas un mal, ça change, surtout pour évoquer le quotidien et les grands soucis des ados, comme le premier amour sur fond de poésie baudelerienne. Car c'est bien de ça dont il s'agit ici, sans jamais tomber dans le ridicule et le romantisme rose bonbon des filles.

Ce roman m'a fait pensé à une chanson de la Rue Ketanou, La Chance, sur le premier amour justement, celui que l'on pense durer toujours.

 

C'était la femme de ta vie
Depuis environ six mois
Mais à quinze ans et demi
On change d'avis quelques fois

 

Sauf que là où la Rue Ketanou essaye de secouer le jeune en mal d'amour, l'auteur prend très au sérieux cette histoire, lui donnant l'importance qu'elle a quand on a quinze ans.

 

Une écriture juste qui me donne envie de découvrir un peu plus cette auteure.

 

En savoir plus :

- pour découvrir les autres romans de la collection, le site de l'éditeur.

- deux autres titres déjà chroniqués ici, le rêve du cachalot et Magie noire (un billet pour les deux)

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Ado
commenter cet article

commentaires

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).