Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 07:00

La semaine dernière est sortie le deuxième tome des Aventuriers Malgré  eux. On retrouve les enfants Nombril qui préféreraient passer leur été devant la télévision mais qui malheureusement ont des parents explorateurs. A cette occasion, je vous propose d'en savoir plus sur le métier de traducteur en rencontrant Valérie Le Plouhinec qui a traduit les deux tomes.

http://www.ricochet-jeunes.org/public/scans/10/44933.jpg

Bonjour, pourriez-vous nous en dire quelques mots sur vous ?

 

Je vis à Paris et je travaille dans l'édition depuis une vingtaine d'années, mais il y a cinq ans, très attirée par la traduction (et lasse de la vie de bureau), j'ai démissionné de la maison où j'étais éditrice pour devenir traductrice à mon compte. Je traduis principalement des romans jeunesse ou ados pour plusieurs maisons que j'aime beaucoup : les Grandes Personnes bien sûr, mais aussi Albin Michel (Wiz) et Hélium.

 

Comment approche-t-on un texte comme les Aventuriers malgré euxdans le but de le traduire ?

 

Comme tout roman, en cherchant avant tout à restituer le ton juste ; et, lorsqu'il s'agit d'un roman humoristique, en cherchant à être aussi drôle que l'original, ce qui nécessite un certain nombre de transpositions. C'est parfois difficile car les auteurs américains n'expriment pas toujours les choses comme nous. Il ne s'agit pas seulement de remplacer un jeu de mots par un autre : ce qui me frappe souvent – pas seulement dans cette série de romans – est que beaucoup de choses sont sous-entendues en anglais : il suffit au lecteur d'imaginer le ton sur lequel parle un personnage, ou de visualiser l'expression de son visage, pour comprendre l'ironie ou la drôlerie de la réplique. Le français ne fonctionne pas ainsi, il faut souvent dire les choses autrement, tout en restant léger, car bien sûr, on ne peut pas expliquer l'humour, tout tombe alors par terre. C'est donc un travail d'équilibriste ! La relecture de l'éditrice est importante aussi : quand on écrit ou traduit de l'humour, on finit par ne plus savoir si c'est drôle ou pas. Il faut donc que quelqu'un d'autre vous relise avec un œil tout frais et là c'est sans appel : soit la personne rigole, soit il faut changer quelque chose…

Dans le cas de cette série, les autres éléments très importants du comique étaient le tempo, les répétitions volontaires, ou encore les "running gags" que l'on retrouve d'un chapitre à l'autre… il faut donc être très attentif à tout cela en traduisant, et faire sans cesse des arbitrages. Par exemple, les répétitions sont souvent proscrites en français, mais ici il fallait en laisser, quand il s'agissait d'un comique de répétition tout à fait volontaire.

Souvent, je me relis à voix haute, pour m'assurer de la fluidité et du rythme.

 

La famille Nombril a un nom français ? Soucis de traduction ou nom original ? Comment décider de traduire ou non un nom propre ?

 

C'est à chaque fois une question délicate, et je procède au cas par cas. Dans Aventuriers malgré eux, les jumeaux s'appellent Navel en anglais, ce qui signifie "nombril". Je trouvais dommage de ne pas garder cela, surtout que "nombril" est un mot tout mignon en français… et que nos héros sont assez nombrilistes : ils n'ont aucune curiosité pour le monde extérieur. http://www.albin-michel.fr/images/couv/2/2/8/9782226239822g.jpg

Dans les romans de David Walliams que je traduis chez Albin Michel, je traduis aussi tous les noms car ils sont signifiants et font partie des ressorts comiques (Joe Spud devient ainsi Joe Patate, Mr Stink devient naturellement M. Kipu). Mais dans des romans plus sérieux, cela n'a évidemment aucun sens de traduire les noms (j'allais citer l'exemple de l'Enfant du jeudi, mais de toute manière la famille s'appelait "Flute", la question ne se pose donc même pas ! Quant à la série Madame Pamplemousse, chez Albin Michel… les noms sont déjà en français dans la version anglaise !).

 

Les enfants Nombril sont de très grands amateurs de séries télévisées. Et les titres des séries font très vrais, comme Méga chef Survivor Extrême 3. Comment les avez-vous trouvés ?

 

Simplement en transposant : les émissions citées dans la VO sont des clins d'œil à des émissions de téléréalité existantes ; heureusement (si on peut dire), nous avons à peu près les mêmes dans tous les pays, ce qui m'a facilité la tâche. Ainsi, pour l'émission Méga chef Survivor extrême, l'auteur a visiblement imaginé un croisement entre Koh Lanta et Master Chef… nous avons tâché, l'éditrice et moi, de faire passer cette idée, tout en nous accordant beaucoup de liberté dans le choix des titres : l'important ici était de faire rire, et pas forcément de coller à tout prix à la VO !

 

Vous vous êtes replongée dans la série pour le second tome. Est-ce difficile ou agréable de retrouver une ambiance plusieurs mois après ? Relisez-vous le premier tome pour vous plonger dedans ?

 

"Se plonger" est le terme juste : c'est une sorte de phénomène d'immersion. À force de fréquenter un texte, on le "sent", on retrouve le ton. La mise en route, pour le second tome, a été bien plus facile que pour le premier, car j'avais justement déjà fait ce travail de recherche. Une fois qu'on y est replongé, c'est comme la bicyclette, ça revient tout seul. D'autant plus que j'ai quasiment enchaîné les deux traductions. Et voilà que je vais bientôt me plonger dans le 3 !

 

Merci beaucoup de votre patience et bon courage pour le troisième tome.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Catherine 08/09/2012 00:10


Super l'interview ! Elle m'a donné envie de lire Madame Pamplemousse et les Aventuriers. Bon weekend.

Tiphanya 18/09/2012 10:45



J'ai également très envie de lire Madame Pamplemousse. Car je suis aussi curieuse de voir si on peut ressentir le style d'un traducteur à travers deux romans
différents (je sais, j'ai des idées bizarres).



bouma 05/09/2012 17:16


merci beaucoup pour cette interview.


maintenant j'ai encore plus envie de lire ce titre

Tiphanya 18/09/2012 10:44



La lecture est rapide, et en cette période de rentrée, c'est l'idéal pour garder en tête que toutes les vacances ne sont pas paradisiaques



Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).