Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 08:00

http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/images/couvertures/072441.gifIl faut sauver Saïd est dans ma liste de titres pouvant intégrer mon corpus pour mon mémoire. J'aurai pu vous trouver mieux en cette période de fêtes. Ce n'est pas le genre d'histoire que je recherche lorsque je lis de façon plus personnelle. C'est pourtant une histoire touchante, qui devrait parler à beaucoup de jeunes (je pense à ceux que j'avais en club de lecture). Mais surtout, et je pense le dire pour la première fois, ce roman mérite un accompagnement, une discussion, une réflexion entre jeune lecteur et un adulte (parent, professeur, ami).

 

Car Saîd vient d'entrer au collège et après le bonheur du primaire, il découvre l'horreur d'un établissement de banlieu où le silence, le calme et l'étude sont inexistants. Il perd l'envie d'apprendre, d'être le meilleur, de jouer avec la langue française.

Au même moment, le quotidien à la maison est de plus en plus dur, son frère ayant rejoint de façon active le gang de leur cousin, terrorisant tous les élèves du collège, mais aussi tout le quartier. Et comme si ça ne suffisait pas, ce même frère se refuse le nom de français et veut imposer les principes islamiques à la maison, sur sa soeur principalement.

Pourtant autour de Saïd, trois personnes pourraient le soutenir dans son envie d'apprendre : son professeur de français, capable de changer ses quatre pneus toute seule, son professeur d'histoire tout droit sorti du film Mission impossible, et Antoine son seul ami.

 

Lu en une journée (il y a quelques jours déjà), j'ai du mal à prendre de la distance avec ce roman. Car je ne sais pas quoi répondre à Brigitte Smadja qui dédicace son roman à "tous les élèves qui ont envie d'étudier et ne le peuvent pas". Comment peut-on sauver Saïd ? Qui peut sauver Saïd ?

Je pense à une amie, prof dans un établissement dont la CPE a été agressée juste avant les vacances par un parent d'élève. Je pense à Princesse Soso (dont j'ai détesté le bouquin, mais quand même), qui dégoutte de vouloir faire entrer son enfant dans le système. Mais je pense aussi aux trois petits sri lankais à qui je donnais des cours de soutien quand j'étais au lycée, car leurs parents ne parlaient pas le français suffisamment correctement pour les aider.

 

Un livre magnifiquement écrit, à la première personne. Touchant, pertinent, je suis ravie d'avoir un autre titre du même auteur à lire pour mon mémoire.

 

Il faut sauver Saïd - Brigitte Smadja - Ecole des loisirs

NB : ce roman a été adapté en film en 2007.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Pré-ados
commenter cet article

commentaires

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).