Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 07:00

 

http://www.inoctavo-editions.com/photos/175_roman/maxi/c1fd31712d4fa16.jpgJe viens de lire un récit pour enfant qui m'a beaucoup remise en question. Ce récit, Jimmie et les esprits Kachinas, fait partie d'une série publiée par les édition in octavo, avec l'intention affichée de faire découvrir le monde aux lecteurs. Or j'ai justement écrit un manuscrit avec le même point de départ (en fait techniquement deux manuscrits, soit deux pays différents). J'ai tenté à plusieurs reprises de me faire publier, mais en vain, et j'en suis toujours un peu déçu (du coup régulièrement je le propose à d'autres maisons d'édition découverte grâce à ce blog). D'ailleurs si quelqu'un est tenté pour me publier, il y a un formulaire de contact sur la droite ;-)

 

Ma chronique d'aujourd'hui est donc légèrement biaisée, même si, ayant conscience de ce biais je vais tenter de le laisser de côté.

Victor a deux parents médecins grâce à qui il va pouvoir découvrir de l'intérieur la vie quotidienne des indiens Hopi, voisins et ennemis des Navajo. Sur place, un seul enfant parle français, Jimmie.

 

J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire car j'ai trop eu la sensation de lire le dernier tome d'une série et de manquer d'informations. Les parents de Victor sont appelés par leur prénom et je n'ai pas saisi tout de suite qui était Léa, pourquoi ils voyageaient tant, etc. Dommage car en dehors du premier chapitre, le récit est indépendant des autres.

 

Le récit se lit facilement, distille un savoir ethnologique à chaque page et se termine par un petit dossier avec du vocabulaire, une recette de cuisine et une bibliographie. L'ensemble est cousu de fil blanc, mais je pense qu'un enfant passionné des indiens passera outre pour la possibilité de découvrir une culture autre que les plus connus.

Mais l'auteur ne peut s'empêcher de faire du bon sentiment. Je vous laisse constater

 

p 19 « Comme chaque fois qu'il voyage, il constate que cela a du bon de découvrir de nouvelles cultures. On devient plus curieux et tolérant ! »

 

En fait je pense que sans le dénouement de la petite aventure de Victor, cela m'aurait à peine déranger. Mais après une volonté de montrer qu'il ne faut pas juger trop vite les étrangers, l'auteur choisit pour grand méchant les Navajos, ennemis ancestraux des indiens Hopi. Elle ne choisit pas un groupe d'ado qui voulait faire la fête, un chef d'entreprise sans scrupule. Non juste des Navajos, qui font ça parce qu'ils veulent gagner de l'argent sur le dos des Hopis et que de toute façon ils sont ennemis depuis toujours. Ça ne fait pas un peu cliché ? On tombe totalement dans les préjugés et l'entretien de la discrimination. Finalement il semble plus facile d'être ami entre Français et Hopi, que Français ou Hopi et Navajo... La tolérance est vite limitée.

 

Alors faut-il le lire ou pas ? Je pense qu'il est à réserver aux enfants qui aiment découvrir de nouvelles cultures, qui ont déjà épuisé un paquet de titres et qui veulent sortir des cultures souvent décrites. Ou alors pour un passionné d'indiens. Mais si vous cherchez à déclencher une passion pour l'ouverture sur le monde, essayez un autre titre.

 

En savoir plus sur l'auteur ici.

 

Jimmie et les esprits Kachinas– Florence Marguerie – in octavo éditions.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Pré-ados
commenter cet article

commentaires

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).