Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 07:00

Titre : Sumer

Auteur : Sylvie-E. Saliceti

Editeur : Florent Massot

Chronique faite par S. mon namoureux rien qu'à moi.

 

            A l’aube de la civilisation, dans la ville d’Eana, la future Uruk mésopotamienne, le roi Meski Ag-Gasser, premier de sa dynastie, disparaît en laissant une tablette marqué de trois mystérieux signes en forme de clous. Son successeur Enmekar sait que la fortune de la cité repose sur le sens de cette tablette.

            C’est l’histoire que son scribe raconte au dernier roi de cette même dynastie avant une mort annoncée de la main d’ennemis.

 

            Le premier point notable est que la documentation est admirable et les références aussi impeccables qu’elles peuvent l’être pour cette période. Un coup d’œil à la bibliographie et la lecture de la préface le prouvent rapidement. Si on est un peu inquiet du grand nombre de remarques de bas de page au début du livre, par la suite les mots expliqués se révèlent former un vocabulaire de base de l’histoire (l’apkalu par exemple, qui est le gardien du savoir, est un des personnages cruciaux) et les notes diminuent par la suite. La poésie est indéniablement bien retranscrite et donne une impression semblable la plus part du temps à celle des traductions d’épopées comme celle de Gilgamesh bien que l’histoire se situe plus tôt dans le temps. C’est d’ailleurs avoué à demi-mot par l’auteur que c’est ce modèle qui l’inspire. L’histoire, à défaut d’être passionnante, a le mérite de prendre un sujet intéressant : la naissance de l’écriture.

            Le défaut principal du livre est de ne pas maintenir sans cesse le ton mythico-onirique et la poésie de l’antique et de se laisser aller régulièrement à des détails triviaux qui se voudraient drôles (mais qu’on tue ce singe insupportable) ou à des moments vides de sens qui s’étirent en longueur (la traversée du désert). Ensuite je trouve que l’auteur à parfois tendance à calquer sur des personnages antiques une morale contemporaine, sans doute de manière inconsciente. Je le dit plus haut l’histoire est loin d’être transcendante et, à la différence de l’épopée de Gilgamesh son modèle inavoué, n’a pas une once de souffle épique. La morale e l’histoire est difficile à cerner d’autant plus que la fin est bouclée très vite, limite bâclée, après un livre qui avait donné une impression contemplative très naturelle. On termine sur un sentiment de correction inachevée.

            En conclusion un livre agréablement poétique sur l’invention de l’écriture en Mésopotamie mais qui reste une œuvre largement perfectible, manifestement les 5 ans passés à l’écrire n’étaient pas suffisants.

 

Ce blog a décidé de s'associer à un projet ambitieux : chroniquer l'ensemble des livres de la rentrée littéraire ! Vous retrouverez donc aussi cette chronique sur le site Chroniques de la rentrée littéraire qui regroupe l'ensemble des billets réalisées dans le cadre de l'opération. Pour en savoir plus.

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
<br /> Un livre qui plairait à mon amoureux à moi... comme quoi :)<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> Finalement ce doit être un livre pour homme !<br /> <br /> <br />

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).