Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 07:00

Titre : Zulu
Auteur : Caryl Férey
Editeur : Gallimard

Une jeune femme blanche de la bonne société sud-africaine est retrouvée assassinée. Son meurtre est sanglant, horrible et fait frémir tous les médias.
Ali Neuman est chargé de l'enquête. En même temps il s'inquiète pour sa vieille mère qui vient de se faire agresser, et lutte contre ses fantômes.
Les deux enquêtes se frôlent, se mêlent, s'oublient et finissent dans le même sang. Corruption, drogue, sida, enfance perdue et folie religieuse défilent à tour de rôle.

A sa sortie ce titre a retenu mon attention. Zulu. Moi qui rêvait d'apprendre à parler zoulou. Mais la quatrième de couverture ne dévoilant aucun lien entre l'auteur et l'Afrique du Sud, j'ai passé mon chemin de peur d'être déçue. Puis Babelio et son opération Masse Critique ont débarqué. Ce livre était pour moi. Le voyage a été long mais le livre est arrivé jusqu'à moi. En trois jours la dernière page était tournée.

Commençons tout de suite par l'aspect négatif, ainsi je pourrais le noyer sous les louanges. Cette année j'ai étudié l'Afrikaans, enfin j'ai eu une initiation à l'Afrikaans et à l'Afrique du Sud. L'année dernière j'ai étudié l'histoire de l'Afrique du Sud avant l'Apartheid. Je n'ai jamais mis les pieds sur place, mais j'adore et j'en rêve.
Et j'ai eu l'impression en lisant Zulu que l'auteur avec fait la liste de toutes les infos indispensables à mettre sur la pays, son histoire, ses habitants. Un beau et long catalogage comprenant également le tourisme et la politique actuelle. Puis il a écrit son roman en distillant au fur et à mesure toutes ces infos. J'ai appris quelques trucs. Mais ce catalogage est pesant et redondant. J'ai même parfois eu l'impression qu'il entretenait des stéréotypes. L'impression également d'entendre mon prof d'Afrikaans expliquant exactement la même chose.
Du coup j'ai fait rapidement des recherches sur l'auteur et impossible de trouver des infos expliquant son lien avec l'Afrique du Sud. Est-il un simple touriste passionné ? De même pour les violences décrites. Toujours cette impression de listing, comme s'il ne fallait rien oublié des "savoir-faire" criminels sud-africains.

Voilà, ça c'est dit. D'un autre côté, pour finir sur cet aspect, j'ai beaucoup aimé les reprises historisques. Tout le monde ne sait pas ce qu'est un lagger, ni comment les boers sont arrivés là, ni le fait que tout le monde ne parle pas anglais. Le tout est amené discrètement, une explication utile sans être professorale.

Mais le point positif de ce roman tient à sa galerie de personnages, à leur passé, à leur complémentarité. Ils représentent l'Afrique du Sud mais aussi les hommes de façon générale. On les suit à tour de rôle, on s'inquiète pour l'un, pour l'autre, pour leur vie, leur femme, leurs enfants. On s'attache à leur passé, à leur vague à l'âme, à leurs espérances.
Et c'est en les suivant que l'auteur crée son suspens. Tandis qu'on abandonne Ali, seul avec une danseuse zoulou, on frémit avec Brian s'introduisant dans tel bâtiment. Et alors qu'il entend un bruit suspect, on se retrouve face à l'ordinateur de la gentille hackeuse. Alors on lit, on lit et on s'interroge. Aucun moyen de savoir ce que nous réserve la suite. On pense avoir compris un élement, enfin, quand brusquement...

Il y a aussi quelque chose dans l'écriture qui m'a séduite. Une certaine nostalgie, une certaine poésie. Une mouette qui surveille la scène, les vagues qui s'abattent, un couple de baleine... Au coeur de toute la violence de cette histoire, c'est comme un instant de calme, de répits, ou tout simplement un battement de coeur avant le prochain coup de feu. Ces passages, souvent isolées et courts, m'ont surpris. Un charme certain, quelque peu désuet et si éloigné du monde du polar. Mais attention, ce livre est violent, terriblement violent.

J'ai l'impression d'avoir encore plus à dire, mais brusquement je sèche. En tout cas je ne regrette pas un instant cette lecture, et je remercie Babelio de m'avoir offert la possibilité de découvrir ce livre.

D'autres avis : aBeiLLe, Oceanicus, Kathel, Bunee, Amanda et de nombreux autres tous regroupés sur Blog-o-Book.

Et la vidéo de Caryl Ferey lorsqu'il a reçu un prix pour Zulu (qui a reçu de nombreux prix). Discour, qui me le rend brusquement très sympathique. Et de fil en aiguille j'ai finalement trouvé une interview de lui, autours de Zulu, ça tombe bien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Adultes
commenter cet article

commentaires

Stephie 21/08/2009 08:10

Je l'ai il y a quelques mois et j'avais beaucoup aimé même si de nombreuses scènes m'ont énormément bousculée.

Tiphanya 21/08/2009 18:06


Il vaut mieux ne pas être trop sensible effectivement.


aBeiLLe 12/08/2009 03:18

Je n'ai pas eu la même impression que toi au début de ton commentaire sur  le catalogage de l'histoire Sud-africaine, peut-être est-ce le fait que je ne connaissais absolument rien de rien de ce pays... J'ai au contraire beaucoup aimé toutes ces explications qui fesaient comprendre le récit, le mettaient en contexte. Mais alors là pour le reste de ton avis, je suis totalement d'accord et je trouve que tu en parles très bien!!! J'ai beaucoup aimé ce que tu dis de l'écriture de l'auteur... C'est tellement vrai et tu as su mettre en mots ce que j'ai ressenti durant ma lecture.Et merci pour le lien... J'ajoute le tien sur mon billet! 

Tiphanya 12/08/2009 14:48


C'est bien pour ça que j'ai précisé que je connaissais un peu l'Afrique du Sud, enfin surtout d'un point de vue scolaire.
Merci pour le lien, et pour le compliment. C'est parfois tellement dur de mettre en mots le ressenti d'une lecture.


Manu 11/08/2009 15:24

Pays fascinant et à l'histoire si lourde ! J'ai rencontré une femme qui avait passé une partie de sa vie là-bas, surprenant ! Et vu pas mal de reportages sur la situation actuelle. Mais la violence de ce roman m'effraie, j'ai peur d'être trop neuneu.

Tiphanya 11/08/2009 17:54


Violence crue et effrayante. On ne peut même pas se cacher derrière l'idée que ce n'est qu'un roman puisqu'on devine que chaque crime se produit réellement en Afrique
du Sud (pas regroupé tel que dans le roman, mais réel quand même).
Si tu doutes, autant trouver d'autres romans en Afrique du Sud, ils sont nombreux !


Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).