Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 16:32

Titre : Une rose sur un cactus
Auteur : Zandra Colt
Editeur : Harlequin
Série Chance, publié en 1983

Stacia n'a jamais rencontré Paul Curtis. Mais elle le déteste déjà. Trop beau, trop riche, trop parfait qui va faire un mariage parfait. Les hommes comme lui, elle déteste. Et elle fait preuve de tout son cynisme pour bien lui faire comprendre. Mais l'avion qui les transportait tous les deux s'écrasent. Et ils vont devoir survivre seuls en pleine montagne en attendant les secours.

Ceci n'est pas une critique "littéraire" mais un point de vue sociologique menant dans le cadre d'une étude très sérieuse, les Harlequinades. Cependant je dois pointer du doigt ma déception.
On m'avait promis des répétitions et un vocabulaire très limité. Et bien il faut croire que les traducteurs des années 80 étaient plus compétents que ceux d'aujourd'hui...

Maintenant que ce détail est éclairci, venons en aux faits.

Saviez-vous que même en se montrant totalement détestable, lorsqu'on est face à un homme parfait, il reste parfait ! Aucune surprise à avoir finalement, on nous avait prévenu dès la première ligne, Paul Curtis est parfait. Non seulement il est riche et séduisant, mais il sait reconnaître les arbres et savoir à quelle altitude ils poussent, fait de l'escalade, sait pêcher et cuire la truite, reconnait les champignons toxiques, cuisinent sur un feu de camp de délicieuses racines. Heureusement qu'il était là finalement.

Ainsi autant sur certains points il est bon de se fier à l'apparence, autant l'auteur n'oublie pas d'émettre une nuance. Les apparences ne sont pas toujours celle que l'on croit. Ainsi Jeb Craik, chercheur d'or, solitaire se balladant dans la montagne avec sa mule, n'est pas un simplet obnubilé par l'or.
Il vit dans une ville fantôme et a choisit de s'installer dans l'ancienne école. Il a construit tout seul une cuisine et une vraie salle de bain ! Il a fait tout son réseau de plomberie depuis une petite source d'eau à proximité. Et son lit est un lit incroyable qu'il a acheté dans une maison close et monté bout par bout sur le dos de son âne.

Enfin Paul, l'homme parfait qu'on pensait connaître par coeur, n'est pas simplement parfait et il recèle quelques surprises. Que de surprises de page en page... l'héritier richissisme se rêve journaliste. Incroyable sachant que Stacia est également journaliste et photographe.

Un mot sur l'héroïne, elle encore nous montre qu'il ne faut pas se fier aux apparences. Elle est totalement exécrable dans les deux premiers chapitres (personnellement, moi qui ne suit pas parfaite, je l'aurais bien fait taire avec violence si nécessaire). Mais brusquement elle fait un rêve et prend conscience de l'amour qu'elle porte pour Paul. Elle qui était si piquante comme un cactus, dissimule des roses que la tendresse de Paul fait éclore (vous comprenez mieux le titre maintenant).

La morale de cette histoire, rien n'est jamais comme on pourrait le croire.
Autre morale de cette histoire : pour être heureuse, trouver un homme parfait qui rêve secrètement de faire le même boulot que vous. Ainsi vous aurez toujours quelque chose à vous raconter.

Pour découvrir les autres études scientifiques de ce challenge, un seul lien : ici !
Et si vous souhaitez vous laisser tenter, je ne peux pas vous recommander ma lecture qui n'est plus édité, mais je suis certaine que vous trouverez votre bonheur sur le site des éditions Harlequin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Adultes
commenter cet article

commentaires

bunee 09/08/2009 00:14

En fait l'homme parfait c'est Mc Gyver !!!J'adore tous ces billets harlequinades c'est fendard et so fresh !!! 

Tiphanya 09/08/2009 18:10


Tu as tout compris, Mc Gyver !!!! J'aimerai beaucoup revoir un épisode maintenant que je ne suis plus une enfant totalement impressionnable avec juste une allumette et
un bout de fil de fer !


Karine :) 07/08/2009 02:18

J'adore tous ces billets Harlequin!!  On en apprend de belles!

Tiphanya 08/08/2009 22:06


On va devenir des expertes de l'amour avec tout ça ;-)


Virginie 04/08/2009 21:41

Ah bah oui on peut faire ça comme ça aussi;o) sauf que je ne suis pas milliardaire...encore;o)

Virginie 04/08/2009 18:23

Donc si j'ai bien compris, il faut que je me mette à la recherche d'un homme parfait qui rêve en secret d'être secrétaire dans les assurances... Ca s'annonce encore plus difficile que ce que je pensais;o)

Tiphanya 04/08/2009 18:42


*o* Tu vas y arriver *o* Sauf que ce n'est pas secrétaire mais traducteur ou libaire que tu dois chercher.
Ou alors tu vis l'histoire à l'envers. Tu incarnes le milliardaire riche qui rêve d'être traducteur et donc tu vas trouver une personne simple qui est déjà traducteur ! CQFD


Finette 04/08/2009 11:21

J'ai acheté mon Harlequin hier...Je manque de motivation pour le moment pour le commencer mais je lis avec plaisir les billets des unes et des autres, dont le tien. :)

Tiphanya 04/08/2009 18:42


J'ai également eu beaucoup de mal à m'y mettre, mais finalement c'est fait et une fois commencée je l'ai lu d'une traite.


Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).