Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 07:00

Titre : L'affaire Jennifer Jones
Auteur : Anne Cassidy
Editeur : Macadam, Milan

Alice Tully, 17 ans, tente de se construire une nouvelle vie. Elle vient de sortir de prison, a un nouveau nom, une nouvelle famille. Mais les journalistes la cherchent et le pays tout entier s'interroge. Comme une enfant de 10 ans a pu tuer une autre enfant de 10 ans, sa camarade de classe.

Ce roman est vraiment surprenant. Et j'ai passé mon temps à me demander qu'elle en était la finalité. Le résumé est énigmatique et j'ai tenté à mon tour de ne pas trop en révéler. On se demande donc si l'auteure pointe du doigt l'environnement familial comme déclencheur d'une violence meurtrière ou si elle s'interroge sur la réinsertion après un passage en prison. Mais ces deux thèmes centraux sont brouillés par l'ingérence des journalistes dans la vie de l'adolescente, de même que la présence d'un petit ami.

ça c'est pour l'aspect psychologique, pédagogique du roman. Car en dehors de ça, j'ai été scotché du début à la fin, à suivre la construction d'Alice, sa nouvelle vie, ses rêves et ses souvenirs s'entremêlant, ses doutes. A-t-elle le droit d'être heureuse...

La construction en plusieurs parties évoque vraiment un roman policier. Car même si on sait qu'un crime a été commis et qu'on connait l'assassin, on ne sait pas avant longtemps qui est la victime, ni même les conditions de ce meurtre. On avance petit à petit, tentant de deviner à partir des bribes de souvenirs d'Alice.

C'est donc un roman qui fait réfléchir, qui soulève de nombreux sujets de discussion et qui ne laissera pas indifférent ces différents lecteurs.

Ce titre a obtenu le prix du Meilleur Roman pour ado au Royaume-Uni.
L'avis totalement enthousiaste de Clochette, de Myrtille, d'Elfique, de Petite noisette, de Finette et d'Ori.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tiphanya - dans Ado
commenter cet article

commentaires

MyrtilleD 21/07/2009 15:44

Contente que tu l'aies aimé toi aussi! N'hésite pas pour "Judy portée disparue": je l'avais pris à la bibliothèque avant de partir pour le relire et j'ai eu la grande surprise de voir ma fille de 11 ans le dévorer. Perso, j'aime aussi et même si c'est moins "fort" que Jennifer Jones, le sujet ne peut pas laisser indifférente et je l'ai relu d'une seule traite.

Tiphanya 26/07/2009 22:47


Mais laissez ma LAL tranquille, j'ai trop de livres à lire et la rentrée littéraire va commencer, quell horeur !


Finette 09/07/2009 11:45

"Judy portée disparue" est vraiment très bien aussi, très prenant et émouvant.Merci pour le lien , je vais également ajouter le tien à mon article.

Tiphanya 09/07/2009 13:11


Bon je prends note pour ce titre


Finette 08/07/2009 10:33

J'ai adoré ce livre très sombre ( dont je parle sur mon blog). Il amène à se poser des questions sur les enfants meurtriers, leur prise en charge ( prisons? Instituts particuliers? Suivi psychiatrique?...) et leur éventuelle réinsertion.J'ai lu les 2 autres romans de cet auteur traduits en français : "Judy portée disparue" ( j'ai adoré aussi) et "Innocents" ( un peu moins aimé).

Tiphanya 08/07/2009 20:30


Je sais que ma bibliothèque à "Judy portée disparue", mais il va falloir que je finisse d'abord toutes mes lectures pour la rentrée ^^'
Et j'ajoute de ce pas un lien vers ta critique.


namoureux 06/07/2009 22:27

personellement autant l'histoire est interressante et l'écriture bien menée avec les alternances entree les souvenirs et la nouvelle vie autant par ailleur la morale sous jacente m'a heurté. bon passe encore qu'elle se pose des questions sur sa rédemption mais pourquoi essayer sans cesse de la présenter comme une sorte de monstre caché parmi les vivants? Oui oui on a compris meme les monstres ont droit à l'amour, oui la vie n'est pas facile mais pourquoi nous jeter sans cesse le theme d'un prétendu délire médiatique totalement improbable et largement éxagéré pour un fait divers sordide. en fait j'ai vécu le livre comme un long bourrage de crane m'imposant de croire à la monstruosité et à l'ilégitimité d'un acte que l'histoire ne cesse dans les fait décrits de justifier. l'auteur fait réciter par coeur en litanie la maléficence originelle et absolue d'une fillette au nom d'une morale inscrite prétenduement dans le ciel en lettres de feux là ou chacun sais que la morale n'est qu'un critere social parmis d'autres. c'est bien simple au moment du meurtre le lecteur approuve de tout coeur l'horrible assassin ayant parrait il perdu son innocence et ne cessera de vouloir crucifier ou voué aux gémonies ses persecuteurs sans avoir une once de ce remors surréaliste dont le theme est filé tout le long du roman.c'est encore la faute à rousseau et à sa théorie ridicule de la bonté de l'état de nature.

Tiphanya 07/07/2009 20:34


Je ne sais pas.
L'histoire se passe en Angleterre, pays qui adore les tabloids. Le côté médiatisation ne me surprend donc pas.
Côté monstre, j'ai pas trop eu cette impression. Plutôt celle que la société la voit comme un monstre tandis que l'auteur tente de nous montrer qu'elle est avant tout une enfant puis une jeune
fille à l'existence pas si simple, et qui tente d'avoir son lot de bonheur malgré tout.
Quand à la victime, j'ai longtemps douté sur son identité. j'hésitais avec la petite fille surnommée  la souris. Mais celle qui meurt je lui aurais volontier mis des claques à plusieurs
reprises... une façon de plus de justifier l'acte de Jennifer Jones ?


Virginie 06/07/2009 00:29

Que de questions auxquelles je n'ai pas de réponses;o)

Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).