Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 17:27
Je ne suis que rarement au courant de l'actualité politique et encore moins engagée. Cependant je suis étudiante et je ne peux rester les yeux fermés face aux mouvements agitant nos universités françaises.
Alors tout en vous épargnant le pourquoi du comment, cet après-midi, j'ai découvert sous le soleil hésitant les premières pages de La Princesse de Clèves. Alors comme le sujet est littéraire, je le partage avec vous.

Ce roman est lu lors de nombreuses manifestations suite aux propos de notre cher président, en février 2007 :

« L'autre jour, je m'amusais, on s'amuse comme on peut, à regarder le programme du concours d'attaché d'administration. Un sadique ou un imbécile, choisissez, avait mis dans le programme d'interroger les concurrents sur La Princesse de Clèves. Je ne sais pas si cela vous est souvent arrivé de demander à la guichetière ce qu'elle pensait de la Princesse de Clèves… Imaginez un peu le spectacle ! »


Nous pouvions lire quelques mois plus tard la réponse d'Yves Citton (Lire, Interpréter, Actualiser. Pourquoi les études littéraires ?, Paris, Editions Amsterdam, 2007, p.223.)


« Il est toutefois significatif et triste de voir un Président considérer un monde où l'on demanderait à la guichetière ce qu'elle pense de La princesse de Clèves comme un repoussoir absurde et Kafkaïen – alors que cela pourrait au contraire constituer la visée inspiratrice d'un monde possible éminemment désirable »


Voici directement les propos de l'une des organisatrices (Sophie Rabau) de la manifestation d'aujourd'hui, concernant les motivations d'une telle action :


"Parce que nous désirons un monde possible où nous pourrions, aussi, parler de La Princesse de Clèves, de quelques autres textes, et pourquoi pas d'art et de cinéma avec nos concitoyens quelle que soit la fonction qu'ils exercent,

Parce que nous sommes persuadés que la lecture d'un texte littéraire prépare à affronter le monde, professionnel ou personnel,

Parce que nous croyons que sans la complexité, la réflexion et la culture la démocratie est morte,

Parce que nous croyons que l'Université est et doit être le lieu de la beauté et non de la performance, de la pensée et non de la rentabilité, de la rencontre avec la différence – culturelle ou historique, et non de la répétition du même,

Parce que nous voulons témoigner de ce que notre métier d'étudiants et d'enseignants n'est pas seulement de professionnaliser et d'être professionnalisés mais aussi de lire et de donner à lire,

Parce que nous sommes en grève pour en témoigner,


Nous nous relaierons le lundi 16 février, à partir de 15h, devant le Panthéon, place du Panthéon à Paris, pour une lecture marathon de La Princesse de Clèves. "


En bonne Européenne que je suis, j'ai perdue la capacité à écouter une histoire. Pourtant nous étions nombreux présents à défendre la culture mais aussi à écouter les aventures de Mademoiselle de Chartres. C'est une approche vraiment surprenante. Chaque nouveau lecteur amène un nouveau rythme, une tension différente dans le récit. Et autour de moi, nombreux étaient ceux qui suivaient la lecture sur leur propre édition. Je n'ai pas eu le courage de suivre la lecture jusqu'au bout, le froid et mon manque de patience ayant eu raison de mon sens civique.
Sauf que maintenant j'ai de nombreux personnages qui se baladent dans ma tête, sans bien connaître le lien de chacun, sans bien savoir ce qui les attends. Et comme je ne sais toujours pas exactement quel avenir professionnel m'attend, je peux prendre de l'avance et lire La Princesse de Clèves, je serais fin prête pour éventuellement devenir guichetière révolutionnaire ;-)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anne quercy 08/03/2009 11:14

joli votre article sur la Princesse! venez écouter ma chanson: Il n'aime pas la Princesse mais nous on l'aime.amicalementAnne Quercy

Tiphanya 17/02/2009 17:28

Pour les curieux, voici la vidéo du nouvelObs. En dehors du côté politisées des premières minutes, la deuxième moitié montre plusieurs lecteurs et leur enthousiasme à la lecture.

Alwenn 16/02/2009 21:44

Ah ! Le président et la Princesse... Ahem, je me passerais de commentaire, mais je n'en pense pas moins, hein... Bref, superbe initiative ! J'ai lu ce livre il y a fort, fort longtemps, mais j'en garde un très bon souvenir. Tiens, ça me donne même envide de le relire pour pouvoir moi aussi parler de La Princesse avec toutes les guichetières du monde ! :))

Tiphanya 16/02/2009 22:10


Finalement ce pourrait être un bon critère d'embauche ;-)


Keltia 16/02/2009 20:07

Quelle belle initiative! Ca doit être une expérience assez intense à vivre, ce genre de "lecture marathon".Ca me donne envie de me plonger dans ce classique qui figure depuis longtemps sur ma liste à lire.

Tiphanya 16/02/2009 20:27


C'est très surprenant à vivre surtout l'attente de chacun pour la suite de l'histoire. Et puis certains lecteurs connaissant le texte mettent de l'emphase comme il
faut ou choisisse de s'arrêter sur une phrase pleine de promesse. (il y avait un nouveau lecteur toutes les 2 ou 3 minutes)

Avec les mouvements universitaires, il y a pas mal de lectures organisées de ce même livre à travers la France :
http://www.fabula.org/actualites/article28979.php


Faire disparaître la pub !

Si vous souhaitez ne pas être envahi de pub en arrivant ici, installez AdBlock !

Cliquez sur le lien pour l'installer sur votre navigateur. C'est simplissime et ça agira même sur les pubs sur facebook.

Toutes mes excuses pour toutes ces publicités intempestives.

Qui sommes-nous ?

Bonjour, je suis Tiphanya, j'ai créé ce blog et pendant trèèèès longtemps, j'étais la seule à y partager mes chroniques littéraires.

Depuis peu, j'ai décidé d'associer ma fille Nine (né en novembre 2011) car elle voit beaucoup de choses qui m'échappent complètement. J'ai choisi de vous transmettre ses mots, ses remarques, ne touchant qu'à la grammaire pour rester le plus proche de ses idées.

Vous trouverez sur la plupart des articles des liens affiliés, c'est à dire un lien vous proposant d'acheter le livre présenté. Dans ce cas le prix que vous découvrez est le même que partout ailleurs, mais en cas d'achat je touche une commission. Une façon comme une autre de faire vivre ce blog (en me permettant d'acheter plus de livres par exemple).